Si vous ne suivez pas la Premier League depuis la saison 2013/2014 ou régulièrement la Championship alors le capitaine de l’Islande est un parfait inconnu. Pourtant il est au cœur du jeux islandais depuis 2008. Mais c’est en 2012 au début de l’ère Lagerbäck que ce milieu de terrain va prendre une nouvelle ampleur pour sa nation : Il devient capitaine des « Strákarnir okkar ».

IMG_20160703_100231

Née le 22 Avril 1989 dans la petite ville d’Akureyri (ou il est d’ailleurs plus populaire que le maire lui même) au nord de l’Islande, Gunnarsson se prédestinait à une carrière de handballeur. Son père est semi-professionnel en Islande tandis que son frère joue en Allemagne en tant que pro. Aron jongle entre handball et football ou il percera dans le club de sa ville, Þór Akureyri jusqu’en 2006.
A 17 ans il décide de tenter sa chance dans un club professionnel aux Pays- Bas : l’AZ Alkmaar.

Il jouera une seule et unique fois avec l’équipe première de l’AZ, puis en 2008 alors qu’il vient a peine de fêter ses 19 ans, Gunnarsson s’envole pour la Championship et le club de Coventry City. C’est le début de sa carrière professionnel et international. Sa première sélection aux côtés du vétéran Gudjohnsen fut le 02 Février 2008 face à la Biélorussie (défaite 2-0).

Il comptabilise 134 matchs et 7 buts lors des trois années passées à Coventry City. Avec beaucoup de rigueur et malgré son jeune âge il deviendra un titulaire indiscutable dans le 11 de départ, il obtiendra même des la première année le prix du joueur de l’année des supporters. Il sera connu dans le championnat pour ses touches « spéciales Gunnarsson ». Son arme secrète issu de sa formation de handballeur. Entre force mais surtout technique, les touches deviennent de véritables dangers pour les adversaires. Pour preuves lors de cet Euro 2016, avec deux buts à l’origine d’une touche du joueur à la barde de Viking.

En 2011 il prend la décision de partir pour un club qui joue régulièrement les play-off en D2 Anglaise, les Gallois de Cardiff City ou il signe le 08 Juillet 2011. Son choix fut payant, à l’issu de la saison 2012/2013 Cardiff obtient son billet pour la l’élite anglaise. Il sera le premier butteur de l’histoire du club en Premier League suite à une victoire sur Manchester City le 25 Août 2013. Cela ne suiffera pas, en effet Cardiff sera relégué en D2 à la fin de la saison. Depuis Aron Gunnarsson, malgré quelques blessures, joue régulièrement en tant que titulaire avec son équipe et tente de remonter dans l’élite anglaise. En 5 ans, il comptabilise avec les gallois 183 matchs et 20 buts.

article-0-1D2D434A00000578-568_634x528

 

Aron Gunnarsson ressemble à un véritable viking, tatouage, barde et jeux physique. Que cela soit au sein de son club ou en équipe national il est un véritable milieu récupérateur. Il forme avec le numéro 10 Islandais, Gylfi Sigurdsson, un redoutable milieu de terrain difficile à percer. Passionné par sa nation, il anime l’âme islandaise tant dans le jeux de l’équipe nationale que la relation avec les supporters. En témoigne le « clap » islandais après la victoire face à l’Angleterre, illustrant une parfaite symbiose entre les supporters et toute l’équipe.

Capitaine depuis un fameux France/Islande en 2012, il participe à la cohésion qui règne dans les vestiaires et sur le terrain avec ses coéquipiers. Expérimenté, l’islandaise barbu de 27 ans compte poursuivre le rêve de toute une nation en démontrant encore une fois que « nos garçons » peuvent créer la surprise. À L’image de leur parcours lors de cette euro, Aron Einar Gunnarsson fait partie d’une génération dorée.

En ce qui concerne l’avenir, Gunnarsson et « ses potes » tenterons de créer la surprise contre le France ce dimanche 03 Juillet 2016 en jouant avec leur football toujours aussi simple et efficace. La performance de l’équipe nationale, mais également sa performance personnelle lui ouvriront peut-être les portes d’un club de l’élite européenne d’ici la fin de l’été.

Laisser un commentaire