image-3-sami-hyypia-s-liverpool-fc-career-in-pictures-933577775

Quatrième épisode de Gloire aux Vikings, et aujourd’hui, nous partons vers un nouveau pays. Après dix ans à Liverpool, il a terminé sa carrière de joueur à Leverkusen, avant de commencer sa carrière d’entraîneur dans ce même Bayer. Évidemment, nous retracerons aujourd’hui la carrière du grand Sami Hyypiä.

Sami naît le 7 octobre 1973, de parents footballeurs. Son père, Jouko a joué pour l’équipe de Pallo-Peikot (comme Sami après lui) alors que sa mère a joué dans les buts au niveau amateur. S’il a débuté par le hockey sur glace (qui se révèle très populaire en Finlande), la pression parentale a été trop forte pour qu’il ne poursuive dans cette voie, et s’est ainsi lancé corps et âme dans le ballon rond. Avec le recul, on peut dire que cela aurait été très dommageable qu’il ne choisisse pas le football.

Il débute sa carrière professionnel en 1992, lorsqu’il rejoint MyPa (Myllykosken Pallo-47), club de la ville de Kouvola. Ce club, qui a aussi vu passer Jari Litmanen dans ses rangs, a été sacré champion de Finlande en 2005, mais a du déposer le bilan en 2015 pour de graves soucis financiers. Le jeune Sami y gagnera la Coupe de Finlande en 1992 aux côtés de Litmanen, avant de la gagner à nouveau en 1995, quelques temps avant son départ.

Malgré un essai à Newcastle sous Kevin Keegan, le défenseur décide de rejoindre Willem II, aux Pays-Bas, où il restera pendant quatre saisons. Il devint rapidement un des chouchous du public, et parviendra lors de sa dernière saison, avec le brassard de capitaine, à qualifier son équipe pour la Ligue des Champions. Campagne qu’il ne disputera pas, et qui reste à ce jour la seule campagne de C1 du club hollandais.

Un Red pendant une décennie

La carrière du finlandais s’accélère en mai 1999, lorsque son transfert vers Liverpool est annoncé. Il déclarera plus tard que signer dans le club qu’il supportait enfant était «  un rêve devenu réalité ». Inconnu à son arrivée, il prouvera rapidement sa valeur, aux côtés du Suisse Stéphane Henchoz en défense centrale. Pour environ 2,6 millions de livres, nul doute que les recruteurs de Liverpool s’en sont par la suite félicité. Durant ses dix saisons du côté d’Anfield, il récoltera pas moins de 10 titres, dont une Coupe de l’UEFA et une Ligue des Champions. En 2002, il sera nommé capitaine mais aura du mal à gérer la pression qu’incombe ce rôle. L’année suivante, Steven Gerrard, l’idole du Kop, récupère ce brassard, et Hyypiä, débarrassé du poids de ce capitanat, verra ses performances s’améliorer au fil du temps.

Durant ses dix années à Liverpool, le géant finlandais fera preuve d’une grande régularité, jouant la plupart du temps entre quarante et cinquante matches par saison. Avec un total impressionnant de 464 matches toutes compétitions confondues avec le maillot des Reds sur le dos, il se classe au vingtième rang des joueurs avec le plus d’apparitions pour Liverpool, soit plus que certaines légendes comme Robbie Fowler ou encore Steve McManaman. Malgré son poste de défenseur, il a réussi à marquer trente-cinq buts, la plupart sur coup de pied arrêté. Il décide de quitter Liverpool pour Leverkusen, après deux saisons où son temps de jeu s’amenuise, alors que Skrtel et Agger lui sont préférés.

Istanbul en point d’orgue

Si la saison 2004-2005 du Liverpool FC n’a pas été toute rose (les Reds terminent cinquième de Premier League, perdent en finale de League Cup et sont éliminés par Burnley en FA Cup), elle se terminera avec l’un des matches les plus fous de l’histoire du football. Rien que ça ! Après six ans à Liverpool, Gerard Houllier laisse sa place à Rafael Benitez, auréolé la saison précédente, d’un doublé Liga-Coupe de l’UEFA. Au côté de Cissé, Finnan, Dudek, Garcia et autres Xabi Alonso, Hyypia se révèle un élément important de la réussite européenne des Reds. La décision de Benitez de replacer Carragher dans l’axe, joue aussi beaucoup dans les performances du club. Si Liverpool ne se qualifie en huitièmes de finale qu’à la faveur d’un goal-average favorable par rapport à l’Olympiakos de Rivaldo, ils feront par la suite un quasi sans faute pour aller jusqu’en finale. Et cette finale d’Istanbul, personne n’a pu l’oublier. Les espoirs anglais sont douchés dés la première minute et un but de Maldini, avant qu’un doublé de Crespo n’assomme les Reds avant la mi-temps. Malgré cela, le fameux You’ll Never Walk Alone retentit dans le stade stambouliote, et c’est une vague rouge qui revient des vestiaires. Après que Dudek ait sauvé les siens d’un naufrage, c’est une remontée extraordinaire qui s’opère, grâce à Gerrard, Smicer et Xabi Alonso sur penalty. Lors des tirs aux buts, Jerzy Dudek se mit en avant grâce à ses gesticulations, menant aux ratés milanais. Le peuple rouge exulte, Liverpool gagne au bout du suspense. Hyypiä et ses coéquipiers remportent alors la cinquième Ligue des Champions de l’histoire du LFC. Deux ans plus tard, ils n’auront pas la même chance, lorsque Milan les terrasse 2-1, emmenés par un Kaka futur Ballon d’Or.

Une carrière internationale bien remplie

Malgré cinq campagnes de qualifications au Championnat d’Europe des Nations, et quatre pour la Coupe du Monde, il n’a jamais pu participer à l’une de ces compétitions. En 2008, il succède à Jari Litmanen, recordman des sélections en équipe nationale, en tant que capitaine de la sélection. Entre 1992 et 2010, Hyypiä cumule 105 sélections, et inscrit cinq buts. Il est considéré comme un des meilleurs joueurs de l’histoire de la sélection.

Coach Sami

A peine un an après la fin de sa carrière de joueur à Leverkusen, Hyypiä commença sa carrière d’entraîneur. L’entraîneur du Bayer, Robin Dutt, ayant été viré, c’est Hyypiä, adjoint jusque là, et Sascha Lewandowski, entraîneur des moins de 19, qui reprirent en charge l’équipe première. Cette association se révéla fructueuse, car le Bayer terminera troisième, derrière le Bayern Munich et Dortmund. La saison suivante, Sami prendra seul la tête de l’équipe première, où il terminera à une honorable quatrième place, dépassé par les deux mêmes équipes que précédemment mais aussi par Schalke 04. En avril 2014, le Bayer traverse une crise de résultats, et Sami est limogé, remplacé jusqu’à la fin de saison par… Lewandowski.

Sa seconde expérience sera en deuxième division anglais, à Brighton et Hove Albion. Celle ci se révélera très décevante pour le Finlandais, qui ne gagnera que trois matches de championnat à mi saison, ce qui le poussera à démissioner de son poste. Cette saison, il est à la tête du FC Zurich, dans le championnat suisse. Le club suisse ne se trouve qu’à la huitième place dans un championnat à dix, ce qui reste décevant pour un club habitué au haut du tableau.

 

Palmarès

Coupe de Finlande : 1992, 1995

FA Cup : 2001, 2006

League Cup : 2001, 2003

Ligue des Champions : 2005

Coupe de l’UEFA : 2001

Supercoupe d’Europe : 2001, 2005

Joueur finlandais de l’année : 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2006, 2008, 2009, 2010

Parcours de joueur

1992-1995 – MyPa : 96 matches, 8 buts

1995-1999 – Willem II : 100 matches, 3 buts

1999-2009 – Liverpool FC : 464 matches, 35 buts

2009-2011 – Bayer Leverkusen : 53 matches, 3 buts

Laisser un commentaire