Ce samedi 6 mars 2021 marque la reprise du premier championnat nordique sur année civile, celui des Îles Féroé, la Betri-Deildin ! Pour cette nouvelle édition qui sera la 79e de l’histoire de l’archipel, la hype sera moins présente que l’année passée, où le championnat féringien était un des seuls européens à pouvoir jouer.

Mais on risque à nouveau de vivre une belle saison à suspens autour d’un cadre idyllique, du public, des histoires et parcours et une course au titre qui devrait à nouveau être disputée. Présentation des différentes équipes et de la saison à venir :

Les équipes engagées cette saison :

Cette année, malgré une pandémie mondiale toujours d’actualité, mais bien géré aux Îles Féroé avec aucun cas actif actuellement, le championnat ne sera pas décalé et aura bien lieu durant la période habituelle de mars à fin octobre. Ce championnat semi-professionnel est composé de 10 équipes, à raison de 5 matchs par journée, où chaque équipe s’affronte 3 fois lors de 27 journées de championnat.

Contrairement à la dernière édition où il n’y avait pas eu de promus, cette saison on aura bien le droit à 2 promus avec le retour dans l’élite du 07 Vestur et le B68 Toftir. Au contraire, l’AB Argir et Skala font le chemin inverse. Les matchs seront disponibles notamment sur Unibet TV.

Les stades :

Crédit photo : Twitter Cristian Garcia / Nordicstadiums.com

L’HB Torshavn sera le club le plus attendu en cette année 2021 ! En effet, après une excellente saison 2020 où ils ont pu remporter le championnat en terminant meilleure attaque et défense et en étant quasiment leader tout au long de la saison, ils ont réalisé le doublé en remportant également la Coupe, et même la SuperCoupe face au NSI Runavik le week-end dernier. De quoi renforcer un peu plus leur statut de club le plus titre des Îles Féroé et du seul club de l’élite à n’avoir connu que la première division dans son histoire depuis la première édition en 1942.

Pour cette nouvelle saison, le club de la capitale aura un nouvel entraineur à la tête de l’équipe puisque le danois Jens Berthel Askou après une seule saison sur le banc a préféré retourner au Danemark en signant à Horsens pour relever le challenge du maintien dans l’élite. Et pour le remplacer, le club féringien n’aura pas cherché bien lui, puisque le nouveau coach n’est autre que l’ancien entraîneur d’Horsens, Jonas Dal, également un coach danois et professionnel. Néanmoins, le club a pu conserver son meilleur élément, Adrian Justinussen, qui a prolongé au club jusqu’en 2023, il avait inscrit 12 buts en 15 matchs l’an passé en championnat et sans sa blessure aurait pu être le meilleur buteur. Il a d’ailleurs brisé l’an passé un record en réalisant un coup du chapeau sur coup franc en seulement 9 minutes, détrônant ainsi le grand Sinisa Mihajlovic.

Du côté des joueurs, le club a globalement pu se renforcer avec l’arrivée de 2 belles recrues provenant du rival du B36 avec le jeune Stefan Radosavljevic et le polonais Michal Przybylski qui vient d’ailleurs d’obtenir la nationalité féringienne et qui pourrait être bientôt sélectionné. A noter également l’arrivée du jeune latéral droit Lukas Giessing (2000), un ancien du centre de formation de Midtjylland et grand espoir à ce poste sur l’archipel. Côté départ, le défenseur central Delphin Tshiembe n’a pas prolongé et il y a également eu deux départs de milieux danois pour Raufoss en 2nde division norvégienne, Mikkel Frankoch et Mathias Nygaard. Mais l’HB sera le grand favori pour conserver son titre et réaliser un doublé en championnat, qu’ils n’ont plus réussi depuis 2004.

Anecdote : Dans l’effectif de l’HB se trouve l’attaquant de 23 ans, Hilmar Leon Jakobsen. Un joueur aussi bon avec ses pieds que ses mains. Alors qu’il avait débuté 2020 en jouant au handball dans le championnat élite et avec la sélection, suite à l’arrêt de la saison avec la pandémie, il est repassé au football. Depuis ses débuts en équipe une, il a effectué 25 apparitions pour 14 buts et est même devenu international féringien en novembre avec déjà 3 sélections.

Si au palmarès, le NSI Runavik pèse peu sur l’archipel des Îles Féroé, il n’en reste pas moins un club de premier rang ces dernières années. En témoigne leur belle seconde place l’an passé et le fait qu’ils vont cet été pour la 7e année consécutive disputer des tours préliminaires de Coupe d’Europe. Et l’an passé pour la première fois de leur histoire, ils ont réussi à passer un tour en Coupe d’Europe en éliminant 5-1 le club gallois de Barry Town même s’ils n’auront pas pu faire le poids au tour suivant face au club écossais d’Aberdeen. Avec leur nouvel entraineur danois Allan Jepsen, ancien entraineur adjoint d’Aalborg et AGF dans l’élite danoise, qui a pris l’équipe en fin de saison et a très bien terminé, il y a de quoi être confiant pour la suite.

Le NSI est le plus grand club sportif de l’archipel comptant plus de 600 membres avec de nombreux bénévoles, mais reste pour autant un club familial où les joueurs sont vraiment attachés au maillot. La plus belle preuve de cet amour du maillot est sans aucun doute porté par le capitaine et buteur de l’équipe, Klaemint Olsen, qui à 30 ans a passé toute sa carrière au club pour l’instant. Malgré de nombreuses offres à l’étranger, il n’a jamais voulu partir et compte bien rester au NSI jusqu’à la fin de sa carrière.

Il y a aussi dans l’effectif Petur Knudsen, qui n’est autre que le fils de la légende sur l’archipel Jens Martin, ancien gardien international au fameux bonnet à pompon blanc et qui est désormais entraineur adjoint et des gardiens au club. Petur est un des meilleurs joueurs du championnat où il a terminé en 2020 3e meilleur buteur avec 16 buts et second meilleur passeur avec 15 assists. Il pourrait avoir une belle carrière à l’étranger par la suite rapidement en rejoignant sûrement un autre pays nordique.

Concernant les mouvements, il y a eu plusieurs arrivées comme Mikkel Jakobsen jeune milieu gauche danois qui évoluait en D2 à Kolding, le milieu défensif expérimenté Trondur Jensen qui arrive du champion l’HB et Jacob Transkow, jeune milieu danois de 20 ans qui arrive d’Horsens. Du côté des départs, deux grosses pertes avec au milieu le danois Jesper Christjansen qui n’a pas prolongé et le milieu droit Jann Benjaminsen qui avait pesé avec ses 12 assists est parti en D3 norvégienne à Hödd. Malgré cela le NSI Runavik a gardé son groupe homogène avec notamment le duo d’attaque Knudsen – Olsen qui devrait à nouveau faire trembler de nombreux filets cette saison et sans doute permettre d’être à nouveau sur le podium voire de jouer le titre.

Anecdote : Klaemint Olsen, meilleur buteur de l’histoire du championnat féringien, a franchi la saison passée la barre symbolique des 200 buts en championnat, en étant désormais à 205 buts. Pourtant il aurait pu ne jamais pratiquer le football à ce niveau puisque les médecins lui avaient annoncé durant son adolescence qu’il ne pourrait pas pratiquer de sport et encore moins le football, suite à une malformation des pieds. Olsen est en effet né avec le pied gauche bosselé, un désalignement inné qui lui interdisait, croyait-on, de courir et taper dans un ballon. Néanmoins, il n’aura pas suivi ces recommandations et a pratiqué le football jusqu’à aujourd’hui devenir l’une des stars du football sur l’archipel.

Le KI Klaksvik est un des clubs historiques sur l’archipel, tenant du titre la saison dernière pour leur 18e championnat, ils n’ont néanmoins pas réussi à conserver leur titre en 2020. Pire encore, ils ont même perdu la 2nde place en fin de saison lors de la dernière journée. Heureusement pour eux, ils ont pu réaliser une campagne européenne historique en atteignant les barrages d’Europa League. Un parcours à jamais dans l’histoire après avoir profité du forfait du Slovan Bratislava au 1er tour préliminaire de LDC pour cas de COVID, ils n’avaient ensuite été défait que 3-1 par les Young Boys qui les avaient reversé au 3e tour préliminaire d’Europa League. S’en sera suivi un exploit retentissant face au champion géorgien avec une victoire 6-1 face au Dinamo Tbilisi avant d’être défait 3-1 par le champion irlandais Dundalk à la dernière marche pour accéder aux groupes.

Pour viser le titre cette saison, le KI a mis les moyens avec un gros recrutement réalisé. Avec l’arrivée du défenseur central suédois Daniel Björkman qui évoluait dans l’élite à Örebro, de deux danois le latéral expérimenté de 33 ans Claes Kronberg qui évoluait à Sandnes en D2 norvégienne et de l’ancien gardien numéro 2 d’Esbjerg Mathias Rosenörn. Mais ils se sont surtout renforcés offensivement avec l’arrivée de nombreux attaquants, notamment la signature du belge Jasper van der Heyden qui est la recrue phare, qui évoluait l’an passé à l’AB Argir. Dans une équipe meilleure et plus offensive, il faudra compter sur lui à la finition. Et également avec les arrivées de l’attaquant norvégien Ivar Rönning qui évoluait à Ranheim en seconde division norvégienne et de l’attaquant gambien Bob Sumareh qui tournait très bien en D3 et D4 norvégienne. Et enfin un élément fort du championnat qui évoluait chez un concurrent le B36 où il était le capitaine, l’ailier droit Arni Frederiksen.

Cela pour compenser deux grosses pertes offensives, avec l’attaquant norvégien Ole Midtskogen qui part chez Dundalk, repéré lors du fameux barrage d’Europa League. Mais aussi l’international féringien Patrik Johannesen qui signe en Norvège à Egersund en D4. Mais avec le bon recrutement, il y a de quoi espérer une grande et belle lutte pour le titre avec l’HB Torshavn, surtout si les recrues s’adaptent rapidement au collectif avec un énorme potentiel offensif à prévoir. En tout le KI a clairement affiché son ambition pour cette nouvelle saison et compte bien revivre également à nouveau un beau parcours européen lors du début de la nouvelle compétition, la Ligue Europa Conférence.

Anecdote : Jasper van der Heyden en signant aux Îles Féroé l’an passé à l’AB Argir est devenu le premier joueur belge de l’histoire du championnat féringien puis le premier buteur. Il est le fils de Stephan Van Der Heyden, ancien joueur professionnel aux 4 sélections avec la Belgique, notamment passé par le Club Brugge et Beveren ou encore Lille en France et désormais entraineur assistant de la sélection Jordanienne.

L’autre club de la capitale Torshavn, le B36, ne sera pas Européen après avoir loupé le podium de 3 points. Le club partage le même stade que l’HB à l’instar d’Hammarby et Djurgarden en Suède ou d’exemples plus connus comme l’Inter et l’AC Milan ou la Lazio et la Roma. Mais comme le KI, ils ont réalisé un super parcours qualificatif en Coupe d’Europe l’an passé, en atteignant le 3e tour d’Europa League, historique pour eux. 3 tours passés, face aux Gibraltariens Sain Joseph’s (2-1), face au club Estonien du Levadia Tallin (4-3 ap.) et face aux Gallois du New Saints (2-2, 5-4 tab.). Le fin du parcours aura finalement eu lieu face au club Bulgare du CSKA Sofia sur un honorable 3-1.

Mais cette saison s’annonce encore plus difficile que la dernière et il est difficile d’imaginer le club jouer le podium tant les départs à l’intersaison ont été nombreux. Et avant tout le départ de leur coach qui était devenu une légende du club comme joueur puis entraineur, Jakup á Borg. Il est remplacé par le jeune inexpérimenté Dan Brimsvik 33 ans mais qui connait bien le club pour avoir entrainé la réserve. Et s’en sera suivi de nombreux départs de cadres comme le défenseur central international Sonni Nattestad qui rejoint l’Irlande et Dundalk, les offensifs Michal Przybylski et Stefan Radosavjevic partis chez le rivaux, l’HB et le capitaine Arni Frederiksberg au KI.

Néanmoins les renforts semblent prometteurs sur le papier notamment l’arrivée de trois danois, le milieu Mathias Thrane, le défenseur central Lukas Enevoldsen et le milieu offensif Tobias Christensen prêté par Vendsyssel qui évolue en D2. Un fort accent danois qui sera aussi accompagné par le buteur Sebastian Pingel qui a de quoi figurer dans la liste des meilleurs buteurs et permettre au B36 de viser mieux qu’une 4e place.

Anecdote : La tunique originale domicile du B36 Tórshavn était composée d’un maillot noir à manches blanches, d’un short blanc et de chaussettes noires et blanches. Le but était de se rapprocher du maillot du club anglais d’Arsenal, dont les fondateurs du B36 étaient fans et pensaient s’inspirer. Sauf que s’étant basés sur les photos de l’époque en noir et blanc, les fondateurs du club étaient loin de se douter qu’ils n’avaient pas les bonnes couleurs ! Imaginez leur surprise en découvrant que les Gunners jouaient en fait en rouge ! Au final, le B36 a conservé le noir et le blanc qui sont toujours les couleurs traditionnelles du club.

Le Vikingur Göta est un club récent ayant été créé de la fusion de 2 clubs en 2008. Mais ils ont rapidement pu devenir une équipe de premier plan aux Féroé, puisqu’ils ont remporté en 13 ans d’existence, le championnat en 2016 et 2017, plus 5 coupes et Supercoupe. Néanmoins depuis deux saisons désormais ils figurent à la 5e position souvent à l’écart du top 4 et il sera à nouveau difficile de les voir à une autre place encore cette saison. Un nouvel entraineur est également arrivé en fin de saison lors des 9 dernières journées, le jeune Johan Poulsen âgé de 34 ans, mais qui connait bien l’effectif puisqu’il entraînait l’équipe réserve. Il a notamment réussi à enmenner le Vikingur en finale de la Coupe, défait 2-0 par l’HB Torshavn.

Il s’agit néanmoins d’un club avec beaucoup de joueurs d’expériences avec des joueurs comme Atli Gregersen (38 ans), Sølvi Vatnhamar (34 ans), Andreas Lava Olsen (33 ans) et Finnur Justinussen (31 ans) mais l’effectif avec le moins de joueurs en équipe une, seulement 18, ce qui pourrait poser problème durant la saison avec l’enchainement des rencontres. Avec notamment un mercato peu fourni, une seule arrivée le latéral droit Bardur Hansen du NSI qui revient dans son club formateur et côté départ on peut notamment compter l’offensif polonais Lukasz Cieslewicz chez le promu du B68.

Anecdote : Andreas Lava Olsen international féringien et buteur de l’équipe a une des plus belles barbes au monde en tant que footballeur ! Une belle longue barbe rousse qui va parfaitement avec son nom de famille qui contient « Lava ». 1m93, 90kg le joueur est dans le bon club un vrai Viking.

Le club au nom imprononçable qui ne peut être raccourci l’ÍF Fuglafjördur. Un club qu’on n’aurait pas dû voir l’an passé après avoir terminé bon dernier en 2019 avec seulement 6 points lors de la saison dont une victoire, un des pires bilans de l’histoire. Mais après avoir pu rester dans l’élite suite aux deux premières places pour les réserves (règle depuis changé), ils ont pu profiter de cette nouvelle opportunité et de belle manière.

En effet après un très bon recrutement de deux Serbes Filip Djordjevic et surtout Uros Stojanov, ils ont largement pu assurer leur maintien en terminant à une belle 6e place, bien loin de la zone de relégation. Stojanov a d’ailleurs terminé co-meilleur buteur du championnat pour sa première saison avec 17 buts en 26 journées. Les deux serbes sont d’ailleurs l’unique nationalité représentée au sein du club qui n’a autrement que des joueurs locaux de l’archipel et les deux ont décidé de rester ce qui pourrait laisser présager une nouvelle saison loin du danger d’une descente. Le club devrait rester 6e à nouveau cette saison, il sera dur de rivaliser au dessus mais ils restent supérieur aux équipes en dessous.

Anecdote : Le club dispose de l’un des plus beaux stades au monde, l’Í Fløtugerði, seulement 350 places assises, mais qui offre l’une des meilleures vues entre montagne et mer. On vous conseille le coup d’œil !

EB / Streymur est un club fusionné de deux villages qui combine une population totale de 900 personnes. Un club qui a connu 2 titres de champions en 2008 et 2012 mais qui depuis les dernières années joue plutôt la seconde partie de tableau. Ce club est notamment connu pour avoir vécu un grand moment de football sur l’archipel en jouant face à Manchester City qui venait de se faire racheter lors du 1er tour de Coupe de l’UEFA en 2009 et en ayant perdu honorablement que 4-0 au cumulé, 2-0 au match aller puis retour.

Le club est désormais réputé pour miser grandement sur la formation des jeunes mais avec peu de moyens le club reste d’un niveau assez faible et va sans doute jouer les dernières places voire la relégation. L’effectif a peu bougé à l’intersaison mais on peut noter l’arrivée de l’attaquant danois Ronni Iversen qui vient d’arriver du club relégué Skala et qui devra porter offensivement son club dans un secteur avec un vrai besoin puisque le club n’a inscrit que 26 buts en 27 journées l’an passé.

Anecdote : Après 6 années consécutives sans joueur étranger dans leur effectif, l’EB/Streymur va enfin retrouver un joueur étranger avec l’arrivée du danois Ronni Iversen qui sera donc entouré seulement de joueurs féringiens.

Le TB Tvöroyri est le plus vieux club des Îles Féroé après avoir été créé en 1892, soit 128 ans d’existence. Il est coaché par un jeune coach allemand de 40 ans, Michael Winter, qui a révolutionné les méthodes d’entrainements au club où sur l’archipel les joueurs n’étaient pas habitués à une telle rigueur. Les résultats n’ont pas tellement été au rendez-vous, avec une 8e place à une marche de la relégation et avec seulement 4 victoires durant la saison.

Néanmoins, il y a de quoi espérer bien mieux cette année après un an en poste, ses méthodes et directives pourraient bien plus prendre. L’autre motif d’espoir pour éviter la relégation est que le club a décidé de miser sur de nombreux étrangers pour relever le niveau et notamment sur 3 Ghanéens. Dont deux Samudeen Musah (2001) et Musah Armah (1999) qui évoluent comme latéraux déjà bien adaptés qui étaient arrivés il y a un an et qui ont bien performés. Et un nouveau les a donc rejoint cet hiver, Maxwell Bediako, qui est décrit comme un des plus grands talents de l’archipel et qui évolue au poste d’attaquant. A voir s’il pourra rapidement s’adapter au jeu physique difficile pour tirer son épingle du jeu.

Le club est situé à Tvøroyri sur l’île du Sud, l’île Suðuroy, ce qui nécessite des heures de féries à toute les équipes qui évoluent sur l’ile principale pour y accéder. Et donc également pour TB pour chaque déplacement avec au minimum 2H de trajet ce qui nécessite une organisation particulière surtout avec les métiers des joueurs à côté.

Anecdote : Ndende Adama Gueye est le seul joueur sénégalais du championnat. Arrivé il y a 12 ans comme première étape en Europe par surprise, et après avoir directement voulu repartir au vu des conditions climatiques, il s’est finalement pris d’amour pour cet archipel et y est finalement resté. Pour aujourd’hui à 38 ans y terminer sa carrière pour sans doute y jouer sa dernière saison cette année.

Le premier promu, le 07 Vestur, a terminé second de seconde division mais a pu obtenir la montée directe vu que les réserves ne peuvent pas monter. Il s’agit du seul club de l’élite au palmarès vierge, même s’ils ont néanmoins pu remporter 3 seconde division en 2008, 2010 et 2012.

Le club comme beaucoup de clubs féringiens ne compte pas beaucoup d’étrangers, mais pour un promu le club en compte tout de même 4, dont 2 qui sont arrivés lors de ce mercato. La recrue la plus prometteuse semble être le milieu norvégien Martin Heiberg qui vient de Raufoss en seconde division norvégienne, mais également Erling Myklebust un buteur norvégien de 24 ans qui évoluait en D4 norvégienne. L’effectif semble tout de même limiter pour viser mieux que l’avant dernière place tant le niveau d’écart semble présent.

Anecdote : Le nom du club du 07 Vestur a été décidé par vote de fans en réunissant deux propositions faisant référence à l’année de création et à la localisation du club Vestur voulant dire Ouest dans la langue locale.

Le B68 Toftir est un club situé sur île d’Eysturoy situé à Toftir qui signifie « ruines » du fait de l’histoire de la ville qui après une peste noire au 14e siècle décima quasiment l’entièreté de la population. Une villagé situé sur une colline en pente qui offre un magnifique décor.

Le club a terminé 4e de seconde division l’an passé mais a tout de même pu monter. Cela suite au sacre de la réserve du Vikingur et à la 3e place de la réserve du NSI qui a permis au B68 Toftir de disputer un barrage pour la montée. Barrage remporté face à l’AB Argir 3-2 aux prolongations, grâce à un triplé héroïque du jeune buteur de 22 ans Andri Benjaminsen qui sera à suivre cette saison. Meilleur buteur de la seconde division l’an passé avec 18 buts plus les 3 buts du barrage final, il sera à suivre cette saison.

Un effectif assez jeune et local mais qui avec le mercato a pu se renforcer pour espérer assurer leur maintien cette saison même si sur le papier cela s’annonce très compliqué. La grande recrue est le meneur de jeu polonais expérimenté Lukasz Cieslewicz, sur l’archipel depuis 2011 passé par le B36 et Vikingur. 223 matchs de Betri-Deildin pour 77 buts. Un autre polonais est également arrivé, le milieu défensif Chris Jastrzembski, qui a principalement évolué en Allemagne et qui vient de D5. Mais aussi le jeune buteur espoir Steffan Lökin du NSI, le gardien norvégien Erlend Jacobsen de Trömso et enfin l’expérimenté milieu défensif Högni Madsen qui était libre.

Anecdote : Le B68 Toftir a formé l’un des meilleurs joueurs féringiens de l’histoire, Jóan Símun Edmundsson, auteur à 29 ans de 61 sélections. Le milieu offensif évolue à l’Arminia Bielefeld en Bundesliga est a été le premier joueur féringien de l’histoire à y évoluer et à inscrire un but. Le club a aussi formé ses deux petits frères Hakun (1996) qui évolue à l’ÍF Fuglafjördur et le jeune Andrias (2000) qui évolue en Espagne à Aguilas en D4 et qui avec Joan sont les deux seuls féringiens à évoluer en dehors des pays nordiques.

Nos favoris pour le titre de meilleur buteur :

Uros Stojanov : L’attaquant serbe de 32 ans qui a bourlingué dans sa carrière un peu partout après sa formation au pays, où il aura été en Bosnie, Chypre, Thaïlande, Grèce et Monténégro avant de s’installer depuis janvier 2020 aux Îles Féroé. Un attaquant redoutable pour l’archipel qui après une belle saison d’acclimatation à 17 buts, l’ayant placé comme co-meilleur buteur, pourrait cette saison facilement dépasser la barre des 20 buts.

Klaemint Olsen : L’attaquant de la sélection féringienne et l’attaquant mythique du NSI où il va enchainer sa 13e saison consécutive ! Meilleur buteur de l’histoire du championnat, il a terminé co-meilleur buteur du championnat l’an passé, la 6e fois qu’il termine en tête des buteurs sur une saison de 2013 et 2016 et en 2019 et 2020. Une valeur-sûre du championnat, qui devrait encore porter les siens offensivement et claquer facilement 10-15 buts !

Petur Knudsen : L’autre buteur redoutable du NSI, en soutien de Klaemint Olsen il est aussi bien à la passe qu’à la finition. Auteur de 16 buts et 15 passes décisives, il a été le joueur le plus décisif l’an passé et il devrait confirmer à nouveau cette saison avant d’avoir possiblement l’occasion de rejoindre un championnat nordique pour continuer son évolution à seulement 22 ans.

Sebastian Pingel : L’attaquant danois du B36 connait bien le championnat féringien où il évolue depuis 2016. Auteur de 13 buts l’an passé, il est capable d’être beaucoup plus réaliste et devrait améliorer son total cette saison après une année d’intégration au sein de son équipe.

Adrian Justinussen : Le meilleur joueur du championnat à 22 ans et celui qui a le plus gros potentiel pour faire une belle carrière en dehors de l’archipel. Techniquement au dessus, il dispose d’un super pied droit qui fait souvent mal sur ses tirs lointains et également d’une superbe qualité sur coup de pied arrêté. Avec lui l’HB peut rêver d’un doublé s’il arrive à éviter les blessures qui l’a freiné la saison passée.

Nos jeunes à suivre :

Stefan Radosavljevic : Le milieu offensif de 20 ans va connaître son 3e club sur l’archipel malgré son jeune âge. Après ses débuts au TB Tvöroyri, puis au B36 il a rejoint cet hiver le champion et rival l’HB Torshavn. Cadre de la sélection U21, le serbo-féringien a réalisé une belle saison passée avec 5 buts et 11 passes décisives en 24 rencontres et sera à suivre cette saison dans une équipe qui joue le titre et avec un meilleur potentiel offensif.

Samuel Chukwudi : À 17 ans, le jeune défenseur central féringien est déjà champion avec son club de l’HB Torshavn où il est titulaire régulier en ayant disputé 22 rencontres et en sélection U21. Tout va très vite pour lui à l’image de son développement physique assez impressionnant à son âge et son développement sera particulièrement à suivre cette saison.

Jonn Johannesen : Le jeune attaquant de 19 ans est le plus gros espoir à ce poste de l’archipel. Avec 8 buts en 27 rencontres dont 15 comme titulaire, lui qui peut évoluer un peu partout au milieu et en attaque impressionne. Déjà 66 matchs en équipe première à son âge pour 18 buts et cette saison il pourrait franchir un palier supplémentaire dans une équipe qui joue le titre.

Olaf Bárdarson : Le jeune espoir de 17 ans du Vikingur Göta qui a fait ses débuts l’an passé en devenant le plus jeune buteur de la saison. Il devrait avoir d’avantage de temps de jeu cette saison sur son couloir gauche et montrer toute son ambition qu’il a pu nous montrer lors de son interview.

2 thoughts

    1. Merci beaucoup pour le commentaire. C’était le but, content si ça t’a plu !
      Malheureusement non aucun, juste un francophone le sénégalais du TB Tvøroyri dont on parle dans l’article.
      Mais il y eu un seul footballeur français aux Îles Féroé, Amed Davy Silla, passé en France par l’équipe réserve du LOSC, Cesson ou encore Istres en Ligue 2.
      Et il a évolué durant 3 ans aux Îles Féroé de 2005 à 2007 et il a même terminé meilleur buteur du championnat en 2007.
      Ca lui a permis de jouer les tours préliminaires de LDC face au Fenerbahçce.
      https://www.transfermarkt.fr/amed-davy-sylla/profil/spieler/86598
      On espère bientôt en voir un ça serait top.

Répondre à Nicolas Annuler la réponse.