Les barrages européens sont le dernier obstacle à franchir pour participé à l’une des deux coupes européennes. Les meilleurs clubs qui ont généralement passés deux ou trois tours au long de l’été peuvent tous prétendent à s’imposer contre plus fort que soit. Ils sont 6 en Scandinavie à pouvoir prétendent à cette précieuse qualification. Sur deux jours, les matchs se sont succédés, la tâche s’annonçait compliquée, on vous raconte tout ici.

 

CHAMPION LEAGUE


APOEL 1–1 København (1-2)

Les lions danois se déplacent  à Chypre avec le plus petit avantage possible, cet avance n’empêchent pas les joueurs de København de joueur son football, au contraire ils se procurent les meilleurs occasions. Quelques minutes après l’heure de jeu et contre le cours du jeu les locaux ouvre le score par son attaquant maison, Morais trouve Soteriou qui vient passer le ballon entre les jambes d’Olsen, 1-0 ! Les offensives danoises se multiplient, frappant 10 fois au but en seconde mi-temps mais il faut attendre la 86ème minute, Verbic gagne son duel aérien, Santander excentré  voit le gardien adversaire anticiper le centre pour le prendre à contre-pied et égaliser, 1-1 ! Solbakken permet à Copenhague de retrouver la plus prestigieuse des compétitions européennes après sa dernière participation lors de l’édition 2010-2011 où ils ont été éliminés en huitième de finale par Chelsea (0-2).

13b33122a1afb987538d673a24a23677
Direction la Champion League ! | ©Petros Karadjias

TIRAGE AU SORT : Leicester (ANG), FC Porto (POR), FC Bruges (BEL), FC København.

Ce groupe ne semble pas insurmontable, aucun cador européen n’y est présent, Le FC Porto a dû se défaire de l’AS Roma de quoi rassurer Nuno le nouvel entraîneur après une saison où José Peseiro n’avait fait mieux qu’une troisième place. Mais trois champions en titre de leurs championnats voudront assumer leurs titres dans cette compétition européenne : dans l’attente de la confirmation de la saison passée, Leicester a tout de même réussi à préserver ses cadres (Vardy, Mahrez, …) ; le FC Bruges est le seul représentant belge de quoi motiver Michel Preud’Homme et ses joueurs pour faire briller leur nation.

Le club danois a son mot à dire dans ce groupe même si une qualification en huitième de finale feras preuve d’un petit exploit, une troisième place dans ce groupe de champions sera une belle performance. L’objectif de Solbakken semble simple, permettre à ses joueurs de jouer une compétition européenne dans les premiers mois de l’année 2017.


EUROPA LEAGUE


FK Qarabag 3-0 IFK Göteborg (3-1)

Vainqueur à l’aller 1 but à 0, Göteborg s’avait à quoi s’en tenir pour ce retour en Azerbaïdjan pour espérer se qualifier. Et pourtant, Göteborg n’a rien produit du match et à laisser à Qarabag la main mise sur le match qui en a profité en 1ère mi-temps pour inscrire 2 buts et mené alors 2-0.

On se dit alors que rien n’est joué puisqu’il suffit d’un but à l’IFK Göteborg pour se qualifier puisqu’au cumulé cela ferait 2-2 mais le but à l’extérieur qualifierait le denier club Suédois en lice. Et pourtant, en seconde période même récital où Qarabag va à la 51ème minute porter le score à 3-0 avec un but de l’espagnol Dani Quintana l’un des meilleurs joueurs adversaires. Göteborg n’arrivera pas à marquer un but pour espérer et sera dont défait 3-0, les éliminant de cette Europa League.


Rosenborg BK 1-2 Austria Vienne (2-4)

Dernière marche à franchir pour les hommes de Kåre Ingebrigtsen pour accéder aux phases de poules de l’Europa League, Défait à l’aller sur le terrain de l’Austria 2-1, Rosenborg devra réagir et s’imposer…mais en vain, les Norvégiens s’inclinent sur leurs pelouse 1-2 et anéantissent l’espoir de retrouver la compétition européenne. Lors de cette deuxième rencontre au Lerkendal Stadion, Rosenborg débute la rencontre avec optimisme, en effet le but inscrit sur la pelouse de l’Austria au match aller malgré la défaite leur donne de l’espoir pour entrevoir une qualification. La première mi temps reste assez homogène avec des occasions de part et d’autre des deux équipes.

C’est au retour des vestiaires que l’Austria ouvre le score sur un coup franc de Holzhauser à destination de Grunwald, (0-1). Dans la foulé Rosenborg obtient un penalty transformé par son meilleur buteur C.Gytkjaer est recolle au score (1-1).  C’est à la 69ème minute que les espoirs s’éteignent par un but de Larry Kayode mené en contre attaque.  Les Norvégiens, malchanceux, ne parviennent pas à revenir au score, et pourtant, la seconde période est largement dominé par les locaux en thermes d’occasions et de possession de balle, Rosenborg s’incline sur leur pelouse 1-2 et anéantissent l’espoir de retrouver la compétition européenne.

Gytkjar-Europa-Rosenborg
Le foot norvégien fait la soupe à la grimace | ©Ned Alley / NTB Scanpix

Brøndby 1-1 Panathinaikos (1-4)

L’issue du match ne faisait aucun doute, battus 3 buts 0 en Grèce, comment les danois auraient pu inverser la tendance ? Certes lors du dernier tour, Brondby avait fait le spectacle contre le Hertha, sans oublier que Pukki et ses coéquipiers réalisent un début de saison quasiment irréprochable, avec de nombreux résultats conséquents. Mais cette fois ci la tâche s’annonçait trop compliquée.

Pourtant lorsque le polonais Kamil Wilczek distribue son partenaire Hany Mukhtar qui ouvre le score,  un espoir renait. Brondby se crée plus d’occasions, mais prend aussi plus de risque. Dans la deuxième période, Ivanov anéantit toutes les espérances danoises. Le suédois Marcus Berg envoie une nouvelle équipe Scandinave à la trappe, lui qui a tenu des propos racistes la semaine dernière sur un joueur adverse. Seuls les supporters de Brondby lui auront répondus dans les tribunes avec des banderoles… Mais nous aurions préféré que la réponse vienne du terrain.


Sparta Prague 3-2 SønderjyskE (3-2)

Tout était possible pour le club «surprise » de la saison dernière après le match nul à domicile. Les danois commencent de la meilleure des façons en inscrivant deux buts en cinq minutes, Uhre et Klove mais le capitaine tchèque réduit le score avant la mi-temps, 1-2. A la mi-temps les espoirs danois sont bien présents notamment avec ces deux buts à l’extérieur mais la seconde sera tout autre… Sural égalise pour le Sparta Prague à la 69ème minute, puis leurs espoirs seront nuls lorsque Brabec donne l’avantage aux tchèques à cinq minutes de la fin du match, 3-2. SonderjyskE ne jouera pas l’Europa League mais peut être fière de son parcours pour sa première participation au tour de qualification d’une coupe européenne, ils vont pouvoir se concentrer sur le championnat dans lequel ils attendent toujours leur première victoire.


Osmanlıspor 2–0 Midtjylland (3-0)

Défait à domicile (0-1) lors du match aller, les danois devaient réagir pour ce déplacement en Turquie. Ce sont malheureusement les turques qui ouvrent le score par l’intermédiaire de son défenseur portugais à la vingtième minute de jeu. Les turques s’assurent la qualification pour la phase de groupe de l’Europa League lorsque Pinto double la mise cinq minutes après le retour des vestiaires. Sensation danoise lors de l’édition 2015-2016, les joueurs de Thorup ne seront pas présent en Europe League cette saison.

Un 0 sur 5.

Le bilan de cette période qualificatif est mauvais, voir catastrophique tant le nombre de qualifié est… nul. Plusieurs facteurs expliquent qu’aucun club n’ait été capable de se qualifier, alors que l’an passé, ils étaient trois. Dont deux équipes norvégiennes qui cette saison sont tombés comme des mouches. Les clubs suédois eux déçoivent, et ce n’est pas la première année que ceux ci n’arrivent plus à jouer l’Europe, hormis Malmö et ses deux années consécutives en Champion League. Les finlandais, les féringiens et les islandais eux doivent faire preuve d’un miracle pour hisser un représentant dans la compétition. Enfin, les danois sont les seuls qui ont réussi leurs tours préliminaires, jusqu’à l’obstacle des barrages dévastateur. Pénible.

ChampionLeague2017 EuropaLeague2016


Image à la Une: ©Ned Alley / NTB Scanpix

One thought

Répondre à Colttm Annuler la réponse.