RETRO

Page dédiée à la partie historique du football nordique.

Pour ne jamais oublier !

ARTICLES RÉTRO

Freddie Ljungberg : le feu follet
Lire plus
John Carew : le géant de Lørenskog
Lire plus
Mikael Forssell : un talent contrarié
Lire plus
Peter Schmeichel : The Great Dane
Lire plus
John Arne Riise : le gauche caviar
Lire plus
Tomas Brolin : trop fort, trop vite !
Lire plus

LÉGENDES NORDIQUES

Danemark Suède Norvège
Michael Laudrup Lennart Skoglund Ole Gunnar Solskjaer
Brian Laudrup Kim Källström Tore André Flo
Preben Elkjaer-Larsen Mats Magnusson John Arne Riise
Peter Schmeichel Thomas Ravelli John Carew
Allan Simonsen Henrik Larsson Øyvind Leonhardsen
Jon Dahl Tomasson  Tomas Brolin Steffen Iversen
Jesper Olsen Freddie Ljungberg Rune Bratseth
Søren Lerby Gunnar Nordahl Henning Berg
Frank Arnesen Gunnar Gren Kjetil Rekdal
Jan Mølby Niels Lidedholm
Kristen Nygaard Bo Larsson
John Jensen Glenn Stronberg
John Siverback Kurt Hamrin
Morten Olsen Kennet Andersson
Pauli Jorgensen Patrik Andersson
Thomas Helveg Martin Dahlin
Daniel Agger Olof Mellberg
Jan Heintze Ove Kindvall
Ebbe Sand Sven Rydell
Jonny Hansen Ronnie Hellstrom
Henning Jensen Björn Nordqvist
Per Frandsen Stefan Schwarz
Flemming Povlsen Conny Torstensson
Ralf Edström
Finlande Islande Îles Féroé
Jari Litmanen Asgeir Sigurvinsson Jens Martin Knudsen
Sami Hyypïa Eidur Guðjohnsen
Mikael Forssell Arnor Guðjohnsen
Teemu Tainio Pétur Pétursson

IMAGES RÉTRO

 VIDÉOS RÉTRO

STATISTIQUES RÉTRO

1 – Ballon d’Or

Allan Simonsen est le seul joueur nordique a avoir remporté le Ballon d’Or masculin, c’était en 1977 lorsqu’il évoluait au Borussia M’Gladbach. Il a ensuite terminé troisième en 1983, tout comme son compatriote danois Preben Elkjaer Larsen en 1984 et second en 1985. Le finlandais Jari Litmanen a aussi terminé troisième en 1995.

40 – Coupe UEFA/Europa League

Henrik Larsson est le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe UEFA (aujourd’hui Europa League), avec 40 buts en 56 rencontres. Le suédois se classe devant Klaas-Jan Huntelaar (34).

0 – Invaincus

La Norvège est la seule nation au monde à n’avoir jamais été battue par la Seleção brésilienne après opposition. En quatre rencontres, les norvégiens l’ont emporté à deux reprises (4-2 en amical en 1997, 2-1 en phase de poule de la Coupe du monde 1998) et réalisé deux matchs nuls en matchs amicaux (1-1 en 1988 et en 2006).

QUE DEVIENNENT-ILS ?

Tomas Brolin

Tomas Brolin a dû arrêter sa carrière à seulement 28 ans suite aux blessures récurrentes mais surtout à la perte d’envie de jouer et s’entrainer. Après sa carrière, il a décidé de mener une vie d’homme d’affaires. Entre aspirateur, immobilier, chevaux de course, … Brolin en a eu des idées mais peu ont pu aboutir.

Il a possédé de 2000 à 2008 un restaurant italo-suédois appelé Undici sur Stockholm (traduction italien: 11, en souvenir du numéro qu’il portait lorsqu’il jouait pour Parme). Mais le restaurant a fini par perdre sa licence.

Après cela, le suédois est devenu joueur professionnel de poker sous une entreprise de paris durant environ 10 ans, où sous ses lunettes noirs il a plusieurs fois participé aux World Series of Poker.

Aujourd’hui il profite toujours bien de la vie et toujours dans le business, souvent loin du football mis à part lors de la Coupe du Monde où il affiche fièrement le drapeau suédois, sur Instagram avec quelques photos nostalgiques ou pour avoir réclamé un but en sélection vieux de 1991, un amical.

« La vie est trop courte pour faire des choses ennuyeuses » – Tomas Brolin pour l’interview donné à FourFourTwo.

Pour le suivre : https://www.instagram.com/tomasbrolin11/

John Carew

L’ancien Lyonnais retraité depuis 2013, est depuis devenu acteur. Il a tourné dans 2 films : Dead of Winder (2014) et Høvdinger (2015), film d’action où il joue un gangster mafieux albanais. Il est également annoncé pour Malégique 2 de Disney qui doit sortir en 2020, où il partagera l’affiche avec notamment Angélina Jolie, classe.

Il a dernièrement joué dans une série nommé Heimebane diffusé en mars dernier. En lien avec le football puisque la série parle d’une femme qui arrive à la tête d’une équipe masculine où John joue son rival.

Le norvégien malgré sa nouvelle carrière derrière l’écran a donc retrouvé les joies du football le temps d’un tournage, la seconde saison vient d’ailleurs de sortir. Même si aujourd’hui il semble plus boxe et golf que ballon rond.

« Non, ça ne m’intéresse plus. L’intérêt du football s’est essoufflé pendant que je jouais. Je travaille beaucoup à la production, au cinéma et à la télévision, donc il n’y aura pas de rôle d’entraîneur dans le futur. » – John Carew interrogé par un possible avenir par Dagbladet.

Pour le suivre : https://www.instagram.com/john_carew/

Tore Andre Flo

Tore Andre Flo a pris sa retraite officiellement en 2012 après être sorti de sa retraite par 3 fois.

En 2010, il avait créé son académie pour les jeunes de 5 à 17 ans dans les régions norvégiennes de Berkshire, Hampshire et Surrey, qu’il a dû délaissé suite à son retour à la compétition puis son retour à Chelsea. Il avait participé à de nombreuses sessions de coaching en transmettant lui-même ses années d’expérience professionnelle à la jeune génération de footballeurs.

D’abord assistant de direction pour les U18 de Norvège en 2013, il a ensuite obtenu l’appel du club où il est devenu une légende Chelsea en lui proposant de devenir l’entraîneur des U14 où il a eu de très bons résultats. Il a également tenu un rôle d’ambassadeur de Chelsea (en Inde à Singapour et en Indonésie notamment).

En décembre 2016, il a obtenu son diplôme du programme d’apprentissage des entraîneurs d’élite de Premier League (ECAS). Cela pourrait lui permettre un jour d’entraîner à haut niveau, lui qui veut transmettre et apprendre aux jeunes ce qu’il apprit tout au long de sa carrière.

Depuis 2017, il a un rôle de scout pour Chelsea et il est responsable des prêts du club et particulièrement de la relation avec le Vitesse Arnhem, club satellite. Il est à l’origine dernièrement du prêt d’Eduardo et de Jake Clarke-Salter et a aidé au prêt d’Odegaard au club en conseillant son compatriote.

Asgeir Sigurvinsson
L’islandais a commencé sa reconversion d’après-carrière en restant en Allemagne à Stuttgart où il avait pris sa retraite en 1990 à 35 ans, en étant scout durant 6 mois. Il avait également ouvert un commerce de boisson avec sa femme, avant de retourner au pays pour entraîner Fram Reykjavik seulement d’avril à octobre 93.
 
Pour la sélection islandaise, il a d’abord été directeur technique durant 6 ans, puis le sélectionneur de mai 2003 à octobre 2005 où il n’était pas loin de marquer le pays à jamais en échouant à un point de la qualification à l’Euro 2004.
Ásgeir est désormais formateur des jeunes dans la capitale, Reykjavik, au centre d’entrainement ouvert de la KAI (Knattspyrnuakademía Íslands, l’Académie du football Islandais) où il est aussi copropriétaire avec les certains Eidur Gudjohnsen et son père Arnor ainsi que Guðni Bergsson et Logi Óalfsson.
Il accueille des jeunes islandais pour des entraînements complémentaires plusieurs fois dans l’année depuis bientôt 15 ans, où il a connu la plupart des joueurs A et U21 d’aujourd’hui :
« Nous opérons en toute indépendance vis-à-vis de la Fédération islandaise de football et des clubs et offrons des sessions hors saison, qui sont naturellement très courtes en raison du climat arctique, à l’automne, en hiver et au printemps dans le cadre de plusieurs sessions de formation de trois semaines pour les footballeurs. Nous avons également une école de football à Selfoss où nous proposons des entraînements quatre fois par semaine. » – Ásgeir lors de son interview pour Inreykjavik.
Ásgeir Sigurvinsson continue donc toujours de sévir dans le football et pour son pays l’Islande où il a beaucoup apporté en tant que joueur et désormais en tant que formateur où il n’est pas étranger à la réussite de certains joueurs notamment attaquants.
 

ANNIVERSAIRES À VENIR

25 octobre : John Sivebaeck (58 ans)
6 novembre : Kjetil Rekdal (51 ans) 10 novembre : Steffen Iversen (43 ans)
14 novembre : Johnny Hansen (76 ans)
18 novembre : Peter Schmeichel (56 ans)

ANECDOTES FOOTBALL RÉTRO

 Père et fils

Le 24 avril 1996, lors du match international de football opposant l’Islande et l’Estonie, le joueur islandais de 34 ans Arnor Gudjohnsen fut remplacé par Eidur Gudjohnsen, son fils alors âgé de 17 ans, faisant d’eux les premiers père et fils à disputer le même match international.

Knudsen, l’homme à tout faire aux Îles Féroé

Jens Martin Knudsen, gardien historique des Îles Féroé, a eu la particularité d’avoir fait toute sa carrière vêtue d’un bonnet blanc à pompon (souvent moqué, mais cela a un symbole puisqu’il a pour but de le protéger suite à sa commotion cérébrale vécu à ses 14 ans). Un joueur à part qui a d’ailleurs été gardien de but également de l’équipe nationale d’handball et champion national de gymnastique.

La surprise imprévue

La sélection du Danemark n’aurait jamais dû participer à l’Euro 92. Lors des éliminatoires de la compétition, le Danemark termine en effet second du groupe, derrière la Yougoslavie. Mais les Yougoslaves, en pleine guerre, sont exclus des compétitions internationales à la suite des sanctions des Nations Unies. Finalement, le Danemark remportera l’Euro 1992 et surprendra l’Europe entière. Richard Moller-Nilsen, le sélectionneur lors du sacre en 1992, avait prévu de refaire la cuisine familiale durant la compétition vu que son équipe n’était à la base pas qualifiée pour l’Euro 1992.

Hibou envahisseur

En juin 2007, lors du match Finlande-Belgique comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2008, un hibou a perturbé le match en se posant sur la barre transversale adverse. Cela aura provoqué la suspension du match durant six minutes, la rencontre se terminera finalement par une victoire des Finlandais (2-0). Le hibou est depuis devenu la mascotte de la sélection finlandaise qui fut baptisée celle des Grands Ducs (Huuhkajat).