Skulason sous le maillot islandais (photo : https://www.mbl.is/)

A maintenant 31 ans, Ari Freyr Skúlason sublime la Jupiler Pro League de sa patte gauche. Battu en finale de Playoff 2 belge, opposant Zulte Waregem et son club, le KSC Lokeren, l’islandais n’aura pas la chance de goûter à l’Europa League lors de la prochaine saison. Pourtant on peut dire qu’Ari a tout donné lors de ses play-offs ! 8 matchs joués, 3 buts et 2 passes décisives, Skulason a été au four et au moulin.
En Belgique depuis quasiment 2 ans et en pleine séance de play-off, le défenseur gauche a gentiment accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

L’interview démarre de la plus simplement possible et montre l’ouverture et la simplicité de l’international Islandais !

« Salut ! M*rde je t’ai oublié. Vas-y je vais répondre maintenant »

Valentin, NordiskFootball (V) : Pour commencer, comment allez-vous ?

Skulason (S) : Je suis tellement excité pour cet été !

: Comment vous sentez-vous ici en Belgique ?

S : Je suis ici comme à la maison. Tout le monde est très sympa et je me suis fait de super amis.

: Tu aimes la musique, tu écoutes des artistes belges ?

S : Dimitri Vegas et Like Mike … Ils sont bel et bien belges ?

Considéré comme l’un des meilleurs à son poste

V : Vous êtes bien dans les Playoffs 2 avec Lokeren, l’Europe est toujours une ambition ?

S : Oui c’est notre principale ambition !

V : Un avis sur le football belge ?

S : C’est un football très physique


Anciennement milieu défensif, Ari s’est vu être transformé en défenseur gauche, et on peut dire que ça a plutôt bien marché.
En Belgique, ses qualités défensives et offensives ne sont pas passés inaperçus car il est considéré comme l’un des meilleures latérales du championnat.

En sélection, on peut aussi le voir évoluer dans un poste plus offensif, avec Magnusson titulaire au poste de latéral gauche, le sélectionneur a déjà profité des qualités techniques et de passeur de Skulason en le faisant jouer au poste de milieu gauche.

Skulason et ses coéquipiers en plein match de play-off. (photo : sporting.be)

Un avenir incertain

V : Vous serez en fin de contrat après la saison 2019, vous avec une idée où l’avenir vous enverra ?

S : Aucune idée de ce qui va arriver … Comme vous l’avez dit, il me reste encore 1 an de contrat et c’est mon objectif.

Fort apprécié lors de son passage en Suède et au Danemark, nous n’avons pas pu récolter d’informations sur la future destination d’Ari. Ce qui est clair, c’est qu’il tient à faire honneur à son contrat avec Lokeren.
Un retour dans le Nord de L’Europe est fort probable mais avec les récents retours des islandais de sélection dans leur championnat d’origine, pourquoi ne pas le revoir à Valur aux côtés de son ami, Birkir Saevarsson?

Skulason et Saevarsson à l’Euro 2016 (photo: Instagram Skulason)

La sélection

V : Lors du dernier Euro, en 2016, l’Islande a fait un parcours exceptionnel, quels sont vos objectifs pour la prochaine Coupe du Monde ?

S : Notre objectif est de rester le plus longtemps possible en Russie 😊

Cela va bientôt faire dix années que Skulason porte le maillot Islandais en sélection, il n’a jamais été une star ou un élément phare de cette équipe, au contraire des joueurs comme Gylfi Sigurdsson, Gunnarsson ou encore Jóhann Berg Guðmundsson grâce à la belle saison de Burnley. A défaut d’être mis en valeur, le joueur de Lokeren a toujours tout donné sur le terrain et « à mon avis » le fera toujours. Ses qualités, sa mentalité et son expérience, tout cela est primordial pour l’équipe et pour le développement de son remplaçant, Hordur Magnusson, un mentor parfait pour l’ancien Turinois qui au fur et à mesure prendra la place d’Ari Freyr.

L’anecdote

V : A Pieve di Cento en Italie, on célèbre une fête en votre honneur, votre avis là-dessus ?

S : Toujours agréable d’avoir ce genre d’impact sur les gens.

« La raison ? Le nom de famille Skulason rappelle beaucoup l’expression de Piero di Cento … Quelque chose comme socmel à Bologne ».

V : Pour finir, Si vous deviez signer dans un top club européen, à l’heure actuelle, lequel ça serait ?

S : Liverpool ou Juventus

Après avoir débuté à Valur pour ensuite s’envoler pour la Suède et 6 ans plus tard le Danemark, il devient une des nombreuses surprises de la sélection à l’Euro en France et il est désormais devenu un cadre en Islande et en club, Skulason sera un élément clé à la possible bonne Coupe du Monde. Habile de son pied gauche, il sera capable de distiller de bons centres. Ses spécialités ? Sa frappe et ses coups de pieds arrêtés.
En tout cas, nous le remercions pour sa disponibilité et sa gentillesse malgré son planning plus que chargé.

 

Match amical Islande-Pérou (photo: zimbio.com)

Laisser un commentaire