A l’initiative du champion du Danemark, le FC Kobenhavn, plusieurs clubs songeraient selon le journal danois BT et la BBC, à la formation d’une superleague européenne regroupant les meilleurs clubs scandinaves, écossais, hollandais et belges dans un contexte où le nouveau format de la ligue des champions est amené à favoriser de manière élitiste les 4 grands championnats européens.

©hln.be
©hln.be

Un concept ancien, l’Atlantic league

Bien qu’il soit d’actualité, ce projet de superleague européenne est un concept ancien dit de l’Atlantic league dont le but est de proposer une compétition qui opposerait les meilleurs clubs des championnats européens de « second rang » c’est à dire ne faisant pas partie des cinq traditionnels grands championnats d’Europe ( Espagne, Angleterre, Allemagne, Italie, France ). Cette Atlantic league permettrait en théorie aux clubs concernés de participer à une compétition au niveau plus relevé qui serait par conséquent plus attractive pour les supporters et les sponsors (droits TV) et permettrait ainsi d’assurer des revenus supplémentaires.

Simple coïncidence ou lairvoyance du célèbre jeu Football Manager? ©Fm-base.co.uk
Simple coïncidence ou prophétie du célèbre jeu Football Manager? ©Fm-base.co.uk

C’est lors de la saison 2000-2001 que les dirigeants du club néerlandais du PSV Eindhoven ont pour la première fois abordé et proposé le projet de création d’une Atlantic league toujours dans l’optique de créer une ligue plus relevée et attractive afin de concurrencer les grands championnats. Malgré l’intérêt de nombreux clubs, dont le prestigieux Celtic Glasgow, cette proposition ne trouvera pas écho. Ce projet d’Atlantic league quant à lui continue de germer et plusieurs autres propositions alternatives apparaissent, comme en 2003 où l’on imagine une North Atlantic league cup, tournoi regroupant les quatre meilleurs clubs des championnats écossais, danois, belges et néerlandais. En 2008, à l’initiative des Glasgow Rangers, la création d’une superleague européenne est de nouveau d’actualité en incluant cette fois-ci davantage de clubs scandinaves dont le géant norvégien le Rosenborg BK, à une période où disparaît la Royal league, ce tournoi opposant les meilleurs clubs scandinaves et qui a eu une existence éphémère de trois éditions entre 2004 et 2007.


Contrer le nouveau format élitiste de la C1

Très souvent ces projets de formation d’un championnat supranational ont eu pour but de mettre la pression sur l’UEFA qui a d’ailleurs, ces dernières années, ouvert les compétitions européennes aux plus grands nombres et aux plus « petits » via notamment la réforme Platini. Néanmoins, en août dernier, en contradiction avec cette réforme, l’UEFA a présenté son nouveau format de la C1 pour les saisons 2018 à 2021 favorisant éminemment les grosses écuries et les gros championnats.

Malmö vs Celtic Glasgow barrage LDC 2015-2016 dailyrecord.co.uk
Malmö vs Celtic Glasgow barrage LDC 2015-2016 dailyrecord.co.uk

En effet, dès 2018 les 4 premiers championnats à l’indice UEFA recevront 4 places automatiques en C1 et seules 6 équipes seront issues des barrages sur trente deux qualifiés. Autant dire que cette nouvelle mesure s’avère pénalisante et contraignante pour les « petits » championnats, notamment ceux venus de Scandinavie et labellisés Nordisk Football.  Ainsi, c’est afin de contrer ce nouveau format élitiste de la C1 que l’idée d’une Atlantic league a resurgi.

©dailyrecord.co.uk
©dailyrecord.co.uk

A quoi ressemblerait ce championnat supranational ? 

Des négociations auraient eu lieu dès début 2016 entre des représentants de clubs néerlandais, écossais, belges, suédois, danois et norvégiens afin de discuter de l’éventualité d’une Atlantic league. Suite à la réforme rendant l’accès à la ligue des champions plus difficile, ces négociations se sont accélérées à l’initiative du FC Copenhague et de son directeur général, Anders Horsolt, qui voit en l’Atlantic league plus q’une simple alternative, une véritable opportunité:

« Si nous n’agissons pas maintenant, nous allons voir les plus grands clubs se développer et devenir de plus en plus fort au détriment de clubs comme le notre. Nous devons donc nous pencher sur d’autres alternatives pour le FC Copenhague à l’avenir, et une ligue européenne transfrontalière est une opportunité. »

Encore en état de négociations, les modalités et l’organisation de cette Atlantic league ne sont pas encore connues. Néanmoins ce championnat supranational pourrait être composé de grosses écuries européennes, riches en histoire et en palmarès et qui pour la plupart dominent leur championnat domestique. On retrouverait ainsi plusieurs équipes comme le Celtic, les Glasgow Rangers, l’Ajax, Feyenoord, le PSV, Anderlecht, le Club Bruges et les clubs scandinaves de Rosenborg, Malmö, le FC Copenhague ou encore l’HJK Helsinki. On imagine également que quatre places automatiques en C1 seraient attribuées à cette ligue nouvelle.
Cette Atlantic league pose cependant la question de l’impact qu’elle pourrait avoir sur les championnats domestiques de seconde zone qui se retrouveraient alors dépourvues de leur meilleurs équipes. Une problématique qui constitue d’ailleurs le principal obstacle à la création de cette superleague européenne.


Image à la Une: ©dailyrecord.co.uk

 

Laisser un commentaire