A son arrivé cet hiver dans l’une des capitales les plus septentrionales au monde, Alfredo Morelos méconnu en Europe, arrivait avec un statut d’espoir, un potentiel futur bon attaquant en Europe. En seulement quelques mois, le jeune colombien est devenu le petit chouchou des Klubipääty (groupe d’ultras de HJK). Même si les défenses de Veikkausliiga ne sont pas considérées d’un haut niveau, le colombien s’est illustré dans toutes les compétitions qu’il a disputé, dont dans les tours préliminaires d’Europa League. Impressionnant depuis quelques semaines, nous dédions cet article à un futur grand numéro 9.

C’est à Cereté que le jeune colombien voit le jour, dans une bourgade du nord ouest de la Colombie. Comme beaucoup à son age, il joue au foot et rêve de devenir joueur professionnel. Dans sa ville natale, Alfredo montre déjà l’étendu de son talent, polyvalent, bon balle au pied… Il marque plus d’un but par match en division inférieure. Mais pour parvenir à ses rêves, l’adolescent doit jouer au plus au niveau. Fernando Jimenez le repère au bord des terrains, soutenu par sa famille certain que le jeune homme a du talent, Alfredo rejoint l’Independiente Medellín, un club populaire dans l’une des plus grande agglomération du pays.

Ce fut le plus important moment de ma carrière, partir pour devenir joueur de football professionnel.

C’est loin de sa famille qu’il va évolué à près de dix heures de route de son foyer. Malgré cette contrainte, Alfredo va rapidement prendre ses aises à l’Independiente, surnommé « Goleador » pour ses buts, mas aussi « El Búfalo » qui lui est souvent donné encore en Finlande. A cause de nombreuses blessures à répétitions, il ne marquera pas tant de but que cela. Néanmoins en Copa Postobón, le jeune colombien marque à 5 reprises en 4 matchs avec l’Independiente, digne d’un crack ! Au bout de ses trois saisons Alfredo essaie de trouver un club sur le vieux continent sans réel succès. C’est finalement en Finlande, à Helsinki que le jeune colombien sera prêté.

Sélectionné dans les équipes espoirs colombiennes, l’avant centre ne c’est pas mis en évidence jusqu’à présent, pour preuve son compteur à resté bloqué à zéro. Néanmoins, il a l’an passé terminé à la seconde marche du podium dans le championnat sud américain des U20. Depuis, il joue dans la catégorie d’âge suivante.

Le nord de l’Europe lui ouvre ses portes, pour un nouveau défi

A la recherche d’une doublure du seul et l’unique Mikael Forssell, l’ogre finlandais, l’HJK Helsinki se tourne vers le colombien. Un choix étonnant mais ambitieux, que le club de la capital finlandaise obtient en prêt pour la saison avec une option d’achat. Comme à chaque début de saison, la Liiga Cup est l’occasion pour les équipes et leurs joueurs de trouver des repères. Même si les conditions ne sont idéal, le duo Atom Tanaka et Alfredo Morelos voit le jour des les premiers matchs. Ce qui promettait déjà une belle saison, notamment pour retrouver le titre et se défendre en Europa League. C’est lui que l’on retrouvera égalisé en fin de match dans un derby contre HIFK, avec un nul trois partout.

alfredo_morelos_finlandia
Morelos buteur contre SJK champion en titre. | ©Juha Tamminen

Le redoutable buteur de HJK n’en finit plus de trouver le chemin des filets. Surtout depuis le début de l’été, où le jeu des hommes de Mika Lehkosuo (entraîneur de HJK) c’est éclairci, en privilégiant les contres attaques et le jeu rapide dans la verticale. Le colombien est redoutable et c’est parfaitement intégré à ce plan de jeu en profitants des espaces libres pour effectuer des appelles en profondeur, dans le dos de la défense adverse. De plus, Alfredo est malin, bien placé, toujours dans les bons coups, en témoigne son triplé contre KuPS en coupe, qui pourtant à l’une des meilleurs défense en Finlande. Même si peu de club ignore ce jeune joueur de 20 ans, il pourrait se mettre en lumière en Europa League avec ses 4 buts en 5 matchs, surtout que l’aventure dans la compétition devrait se poursuive au vu du match aller contre l’IFK Göteborg.

Compilation vidéo d’Alfredo Morelos:


Image à la Une: ©Tomi Hänninen

Laisser un commentaire