Lorsqu’un club dispose d’une bonne gestion et d’un bon équilibre, les résultats finissent toujours par suivre, ce qui a été le cas pour Östersund, qui est passé de la 4ème division à l’élite et qui disputera ce jeudi sa 1ère campagne Européenne en Europa League face au club mythique de Galatasaray.

Et cela, le club le doit en partie à un homme : Graham Potter, entraîneur anglais, ayant révolutionné le club depuis son arrivée en janvier 2011. Présentation d’un homme qui a su écrire l’histoire d’un club en quelques années :

Un changement de tournure totale pour le club du nord de la Suède :

Le petit club provincial dans l’est de la Suède, Östersund, ville surnommé Winter City à cause de son froid glacial (pouvant atteindre -30°) a été fondé il y a 20 ans. Östersund avant 2007 avait toujours connu des entraîneurs suédois avant de miser sur Neil McDonald, entraîneur anglais, de redonner sa confiance à un entraîneur suédois puis de confier le club a des entraîneurs anglais depuis 2010 Lee Makel puis Graham Potter, le troisième coach anglais en place depuis 2011.

Graham, malgré un bref passage à Southampton, aura fait une carrière modeste en jouant surtout dans des clubs de 4ème division anglaise. Sa carrière dans le football va surtout basculer lorsqu’il débutera sa reconversion d’entraîneur. D’abord enseignant de développement du football aux grandes universités d’Hull et Leeds, il va ensuite entraîner l’équipe universitaire d’Angleterre puis aura un poste de directeur technique de l’équipe féminine du Ghana.

Avant l’arrivée de Graham à Östersund, le club stagnait entre Division 1 et 2 (3ème et 4ème division suédoise) et avait du mal à trouver une stabilité permettant d’écrire l’histoire du club.  En 2011, les dirigeants du club d’Östersund ayant décidé de refaire confiance à un coach anglais et ayant confiance en les capacités de Graham Potter, lui donneront totalement les rennes du club alors en 4ème division. Graham va alors quitter son poste d’enseignant supérieur et partir avec sa femme et ses enfants près des Alpes scandinaves en Suède à 347km de Stockholm, un pari complètement fou réalisé par l’entraîneur anglais.

« Il n’y avait pas de culture du football ici auparavant, c’est la ville d’hiver qui a toujours produit des skieurs, mais maintenant, les jeunes garçons et filles rejoignent les écoles de football » – Graham Potter

Grâce à ses relations notamment en Angleterre, en misant aussi beaucoup sur des joueurs étrangers et avec sa gestion rigoureuse l’osmose va rapidement prendre et le club va, en 2011 et 2012, connaître deux montées simultanées pour arriver en Superettan, la 2ème division suédoise. Après deux saisons en Superettan, le club va connaître l’aboutissement de tout un travail : la montée dans l’élite suédoise, l’Allsvenskan. Le club montre actuellement l’un des meilleurs jeu du championnat suédois et les résultats suivent avec une prometteuse huitième place pour leur première saison et cette année le titre en coupe synonyme de qualification en Europa League aisni qu’un rôle d’outsider pour les premières places du championnat suédois.

La joie de Graham Potter d’avoir pu amener Östersund en première division suédoise.

La gestion du club de Graham Potter :

La force de Graham Potter est son esprit tactique qu’il travaille depuis de nombreuses années avec une ligne de jeu bien définie. En effet, s’adaptant souvent à son adversaire, Graham aime bien débuter en 4-4-2 avec une philosophie de jeu basée sur un jeu de passes bien développé.

Östersund est réputée pour son beau jeu. Cette saison en 11 matchs, le club a une moyenne de 55% de possession de balle, les plaçant 3èmes derrière Malmö et Norrköping qui ont un effectif et des moyens bien plus conséquents. Sur les 13 premiers matchs de cette édition 2017, Östersund a eu la possession en sa faveur lors de 11 matchs avec un record de 67% de possession face à Örebro le 16 avril 2017. Ils sont également la deuxième meilleure équipe en termes de passes réussies par matchs avec une moyenne de 438.

Le succès de Graham Potter et de son équipe est également dû à un recrutement fin et intelligent en phase avec les moyens du club avec beaucoup de joueurs venant de 2ème ou 3ème division. Cela a notamment pu se faire grâce à ses connexions avec la Nike Football Academy où il a notamment recruté le ghanéen David Accam. Arrivé libre en 2012, il signe 6 mois plus tard à Helsingborg pour 500 000€, ce qui représente le deuxième plus gros transfert de la 1. Divison Norra (3ème division suédoise), lui qui en 14 matchs avait marqué 9 buts. Aujourd’hui, David évolue au Chicago Fire en MLS où il est très performant et également international ghanéen. Il y a également eu Modou Barrow, international gambien, recruté pour quelques milliers d’euros, et resté seulement 6 mois au club où il aura marqué 10 buts en 19 matchs en Superettan. Il aura été recruté par Swansea pour environ 1,9M€ ce qui fait de lui le plus gros transfert du club.

D’autres joueurs restent fidèles au club tels que Dennis Widrem, formé au club, ayant connu la 3ème division jusqu’à l’élite où il y est titulaire en tant que défenseur gauche et également Jamie Hopcutt recruté d’Angleterre à Tadcaster en 9ème division anglaise qui est là également depuis 2012 et qui a connu les 3 divisions. Cette saison il est déjà à 5 buts en 8 rencontres. Il a également révélé entres autres Saman Ghoddos, recruté en 2ème division à Syrianska pour environ 100 000€ et qui vaudrait désormais plus d’1M€. En effet, il est désormais l’un des meilleurs joueurs d’Allsvenskan avec 21 buts et 15 passes décisives en 49 matchs et a connu ses premières sélections avec la sélection suédoise en début 2017 où il a d’ailleurs marqué.

La force d’Östersund : son esprit d’équipe.

Graham mise beaucoup sur l’aspect culturel et de groupe pour renforcer la cohésion au sein de l’effectif. Il a mis en place beaucoup de projets tels que l’action «Prenez le livre » où les joueurs d’Östersund vont rencontrer des enfants pour leur lire des livres et les inciter à se cultiver en lisant.

«Cela fait partie de nos valeurs, en essayant de les aider à devenir de meilleures personnes, en les exposant à des choses qu’ils n’ont pas faites auparavant. En équipe, si nous comprenons tous cela, nous pouvons nous aider mutuellement. » – Graham Potter

Graham Potter a également donné au club et à la ville d’Östersund des engagement forts tels que l’obtention de la certification du premier club de sport en Suède certifié LGBT visant à faire passer un message fort contre les homophobes. Le club a aussi signé un accord avec le gouvernement libyen depuis 2014 pour former des jeunes joueurs du pays en Suède à Östersund. Chaque année, le club éduquera 250 jeunes libyens, pas que pour le football en échange de 55M€ sur 5 ans, qui seront importants pour le développement du club.

Et chaque année, les joueurs et le club organisent un projet culturel. En 2013,  ils avaient réalisé une pièce de théâtre, en 2014 des réalisations de tableaux, en 2015 le ballet du Lac des Cygnes et en 2016 une soirée de gala solidarité devant 1500 personnes.

Graham Potter et les joueurs d’Östersund sont très impliqués dans les projets culturels.

Un film a d’ailleurs été réalisé sur les projets réalisés par le club, nommé See the man réalisé par José Miguel Jimenez, dont voici un extrait :

 

Historique d’Östersund sous Graham Potter :

 

Saison Compétition Matchs V N D Points Points par match Classement
2011 Division 2 Nord 22 16 4 2 52 2,36 1
2012 Division 1 Norra 26 15 8 3 53 2,04 1
2013 Superettan 30 10 9 11 39 1,30 10
2014 Superettan 30 12 9 9 45 1,50 5
2015 Superettan 30 18 8 4 62 2,07 2
2016 Allsvenskan 30 12 6 12 42 1,40 8
2017 Allsvenskan 14 6 5 3 23 1,64 5

Graham Potter s’est vu récompensé de son formidable travail en étant élu meilleur entraîneur d’Allsvenskan en 2016. Le club a également reçu des titres honorifiques cette même année en étant récompensé du titre de meilleure gestion commerciale d’un club suédois. Un des indicateurs montrant le changement de cap passé par le club est sa moyenne de spectateurs par match, passée de 800 en 2011 à quasiment 6000 en 2017. Une effervescence pour le football est né dans cette ville qui était davantage axée sur les sports d’hiver.

Cela a attiré l’attention de nombreuses équipes qui ont été impressionnées par ses exploits chez Östersund, on a notamment parlé de lui pour remplacer Gary Monk à Swansea en décembre 2015. Mais comme dit par Graham, il est tombé amoureux de cette équipe et compte bien continuer à gravir les étapes avec le club pour pourquoi pas un jour un titre en championnat.

« Maintenant, c’est ma maison et je connais les gens partout dans la ville. » – Graham Potter

Cette saison, il part déjà sur un gros rythme, avec la victoire en Svenska Cupen, la coupe en Suède, face à Norrköping 4-1, qui est l’un des plus grands clubs suédois, vainqueur du championnat en 2015. Actuellement 4ème du championnat, le club peut rêver d’une participation directe à une compétition européenne. Sa participation cette année avec son match aller ce soir face à Galatasaray s’annonce compliquée mais qui sait où peut s’arrêter la magie de Potter, Graham Potter.

Laisser un commentaire