À bientôt 25 ans, Saman Ghoddos va connaître sa première expérience à l’étranger après avoir passé tout son début de carrière en Suède. Pourtant, il y a quatre ans de cela, il était loin d’envisager une carrière professionnelle et encore moins l’étranger, où sans club et au chômage, il essuyait de nombreux refus et peu d’intérêt.

Sa force mentale et son talent du haut de son numéro 93 auront fini par se montrer au grand jour où il a émerveillé le championnat suédois avec l’équipe surprise au pays, l’Östersunds FK qui a su lui faire pleinement confiance. Après un long dossier avec de nombreux retournements de situation, Ghoddos évoluera finalement en Ligue 1 à Amiens. Pour mieux le connaître nous vous proposons le récit de son parcours et pour finir son profil et style de jeu :

Un début de carrière dans le doute

Saman Ghoddos est né en Suède de parents iraniens et a grandi à Malmö avec le drapeau vert, blanc et rouge à rayures et également le drapeau suédois accroché au mur de sa chambre de garçon en plus des posters de joueurs. Il a commencé le football dans le club amateur local du FC Malmö puis à l’IF Limhamn Bunkeflo où il fait ses débuts à 17 ans en équipe première en troisième division. Sa fougue et sa technique impressionnent déjà et Trelleborg club de la même division le recrute. Mais faute d’efficacité devant le but et de confiance du club envers lui, il sera laissé libre un an plus tard.

Tous ses rêves d’enfant de faire une carrière professionnelle dans le football sont alors mis en sérieux doute. Saman essuie deux refus des clubs de le mettre à l’essai, le Lund BK et Kristianstad qui évoluent en troisième division. On est alors début 2014, et Saman Ghoddos qui était vendeur de téléphones depuis plusieurs années se retrouve au chômage et sans club au niveau du football, et doit se questionner sur son avenir. Au plus mal, il pense alors à descendre d’un étage plus bas, en quatrième division suédoise et imagine alors voir le football désormais simplement en évoluant en amateur, comme une passion et non pas alterné à un métier.

Un début de carrière dans l’ombre, mais qui l’aura rendu que plus fort.

Le renouveau

Mais en février 2014, le club de Syrianska habitué à donner une seconde chance, va le mettre à l’essai. Celui-ci se révélera concluant et ils décideront de lui faire confiance comme titulaire. Lui qui aurait alors pu évoluer en 4e division quelques semaines plus tôt, se retrouve en Superettan, la seconde division suédoise. En pleine confiance, titulaire à chaque rencontre lors des deux saisons, Ghoddos éblouit de son talent sur le terrain et inscrit 17 buts et réalise 10 passes décisives en 61 rencontres. L’iranien est alors très en vu et c’est le club surprise tout juste promu en Allsvenskan qui le recrute, l’Östersunds FK entraîné par Graham Potter, qui le voulait absolument.

Recruté pour un montant de seulement 75 000€, même s’il ne lui restait qu’une seule année de contrat, le club d’Östersund habitué aux belles affaires depuis plusieurs années, pour être monté de quatrième division à l’élite, réalise sans doute la plus belle affaire du club. Peu de personnes attendent quelque chose du club et de Ghoddos pour la première saison dans l’élite, et pourtant… En pratiquant un beau jeu avec un état d’esprit ambitieux affiché, Östersund termine 8e sur 16 et Ghoddos termine meilleur buteur du club avec 10 buts et 7 passes décisives en 27 rencontres et le 6e meilleur buteur du championnat.

2017 puis 2018, années d’éclosion aux yeux de tous

Sa seconde saison fut celle de la confirmation, le collectif d’Östersund est en parfaite harmonie avec un chef d’orchestre qu’est Graham Potter et qui tire le meilleur de tous et notamment de Saman. Il remporte son premier trophée avec la Coupe de Suède sur une victoire 4-1 face à Norrköping où il aura inscrit le dernier but et aura grandement participé à l’épopée avec sept buts en sept rencontres de coupe.

Néanmoins c’est en Europa League qu’il va se montrer aux yeux de l’Europe grâce à cette victoire en Svenska Cupen qui les avaient qualifiés. Sans expérience européenne, le tirage au sort ne gâte pas le club de Ghoddos qui hérite du géant turc, Galatasaray, au 2nd tour préliminaire. Mais Saman Ghoddos aime les défis et en pleine confiance aide son équipe à faire l’exploit en éliminant le club turc 3-1 sur les deux matchs où il aura été décisif sur les 3 buts avec un but et deux passes décisives.

Quelques semaines plus tard, il marquera le but le plus important du club lors du barrage face au PAOK, où après avoir perdu 3-1 à l’aller, Östersund se qualifie à domicile pour la phase de poules grâce à une victoire 2-0 avec le but vainqueur de Ghoddos. En phase de groupes, il inscrit 2 buts et réalise une passe décisive sur les six rencontres et à la surprise générale de nouveau, Östersund termine 2e à égalité de point avec l’Athletic Bilbao et notamment devant le Herta BSC. Opposé à Arsenal en 16e, après avoir perdu 3-0 à domicile, Ghoddos et son équipe donneront tout avec une victoire 2-1 à l’Emirates Stadium avec un Saman en feu réalisant deux passes décisives et ayant été élu homme du match.

« Il a été le meilleur joueur. C’est un formidable joueur, que ce soit techniquement ou tactiquement, j’ai vraiment été impressionné par lui » – Arsène Wenger après le match, et où son œil d’observateur n’est plus à démontrer.

En championnat, le club poursuit sa progression avec une 5e place et un Ghoddos à 8 buts et 7 passes décisives, de nouveau meilleur buteur de son club mais insuffisant pour retrouver de nouveau l’Europa League. Pour sa dernière demi-saison au club, il aura de nouveau confirmé qu’il était le meilleur joueur de son équipe avec 9 buts en 15 rencontres, beau cadeau d’adieu pour guider le club de nouveau vers les premières places et meilleures équipes de Suède. Avant son départ, il a été élu meilleur joueur du mois de juillet d’Allsvenskan, qui est récompensé par 1000€ qu’il a fait généreusement don pour l’ÖFK Cosmos, club affilié d’Östersund qui intègre des jeunes garçons réfugiés du Darfour.

Saman Ghoddos aura été un des hommes clés de Graham Potter à Östersund, qui aura su lui faire prendre cette dimension en s’attachant d’abord à la personne en plus du joueur. Il aura aussi été le chouchou du public du club le plus au nord de l’élite suédoise, apprécié de tous, comme le témoigne cette vidéo de ses adieux avec sa haie d’honneur très émouvante. Élu meilleur attaquant de Suède, et meilleur buteur du club lors de deux saisons et demie, il sera entré dans l’histoire du club d’Östersund et devenu la figure centrale pour la montée en puissance du club en Suède en participant à son développement incroyable. Et il participera à la continuité du développement du club à long terme en étant la plus grosse vente de l’histoire du club, avec les 4M€ déboursés par Amiens en plus des bonus et 20% prévus sur la prochaine vente.

Saman Ghoddos toujours sourire aux lèvres, aura illuminé l’Allsvenskan de son talent. Crédit photo : Bildbryan.

Choix de carrière difficiles

Né et élevé dans la double culture iranienne et suédoise, à la suite de ses bonnes performances en club, Saman Ghoddos a fini par intéresser les deux fédérations pour jouer en équipe suédoise ou iranienne où il a dû finir par faire un choix. Il a d’abord été sélectionné avec la Suède lors des amicaux non officiels de la tournée avec les joueurs du championnat national, avec 46 minutes sous le maillot jaune suédois suffisant pour inscrire un but face à la Slovaquie. Mais Andersson ne semblant pas vouloir l’intégrer tout de suite, au contraire du sélectionneur portugais de l’Iran, Carlos Queiroz (ex-Real Madrid et sélectionneur du Portugal) qui veut l’intégrer en vu du Mondial 2018, son choix va en grande partie en tenir compte.

Saman Ghoddos avait toujours déclaré qu’il s’agissait d’un 50-50 mais l’intérêt, la confiance et également la fierté de sa famille a fait qu’après beaucoup de spéculations, Ghoddos a finalement choisi de jouer pour l’Iran. Après les démarchages administratifs, il a acquis la nationalité iranienne fin août 2017 et a débuté avec la sélection en octobre pour des amicaux et aura marqué son premier but face au Panama. Il aura disputé la Coupe du Monde 2018 en joker de luxe en fin de match, une fierté pour lui de disputer une telle compétition internationale après tant de galères pour arriver au niveau professionnel.

La fierté de Saman Ghoddos de pouvoir représenter l’Iran. Crédit photo : Richard Heathcote pour Getty Images.

Du côté du choix de carrière en club, Saman a su prendre son temps avant de partir, afin de rendre la pareille à ce que le club lui avait apporté. Sollicité depuis sa première saison à Östersund, on avait su qu’au mercato hivernal dernier, il aurait pu rejoindre le Celta Vigo qui le voulait pour un peu plus de 5M€. Mais voulant disputer la fin de l’épopée en Europa League avec son club, il était resté et avait même début février prolongé jusqu’en 2020. Très convoité cet été, il avait fait le choix fort de refuser de s’assurer financièrement en refusant toutes les offres chinoises. Il avait même été scouté par Manchester City et après l’intérêt de Bordeaux, Fribourg, des clubs de Championship et les offres de Rennes et de Huesca (club qu’il avait visité et qui pose toujours problème), il a finalement rejoint Amiens en France pour sa première expérience à l’étranger.

Le style de jeu et profil de Saman Ghoddos :

Ghoddos a pour grand avantage d’être très polyvalent en pouvoir jouer à toutes les positions offensives. Jeune, il dépannait à tous les postes au milieu et en attaque montrant sa grande polyvalence, puis à Östersund, il était à ses débuts ailier gauche dans un 4-3-3 puis milieu offensif dans un 4-2-3-1. Depuis la saison 2017, il a surtout été utilisé comme 9 et demie en soutien de l’autre attaquant dans un 4-4-2.

Avec le départ de Graham Potter à Swansea et l’arrivée du nouvel entraîneur anglais Ian Burchnall, sur 4 de ses 6 derniers matchs au club, Ghoddos a été replacé ailier gauche dans un 4-3-3 offensif qui lui a réussi avec 5 buts et deux passes décisives. Lorsqu’il est sur le côté gauche, il aime repiquer dans l’axe sur son pied droit. Mais selon ses dires en interview, son poste préféré est le numéro 10 en tant qu’électron libre devant, lui qui a pour idole un certain Zinédine Zidane.

HeatMap de Saman Ghoddos sur ses positions depuis son début de carrière. Crédit : Wyscout.

L’iranien reste encore jeune à bientôt 25 ans et à la possibilité de bien progresser surtout dans un nouveau championnat, mais il s’agit d’un joueur déjà complet dans un grand nombre de domaines. Il aime être au service du collectif et au cœur du jeu de par sa très bonne vision tactique.

Mais il aime aussi prendre ses responsabilités pour libérer son équipe, il avait d’ailleurs eu le brassard de capitaine à quelques matchs avant son départ. Excellent sur les coups de pied arrêtés, il a marqué de très beaux buts sur coups francs ou de loin avec sa très grosse frappe, qui est sa grande force pour faire la différence sur des blocs bas. Au fil du temps, il est devenu un joueur puissant et dynamique avec beaucoup d’énergie à revendre sur le terrain. Il est de mieux en mieux physiquement surtout pour un championnat comme la L1, le seul point noir serait son manque d’expérience lui qui n’a connu que la Suède et le fait que l’Allsvenskan est un championnat plus offensif que la Ligue 1 qui possède moins d’espace.

Même si son choix peu étonné au vu des noms annoncés sur le dossier, le fait qu’il rejoigne Amiens plutôt qu’un nom plus huppé semble plus logique quand on connait son parcours. Cela reste une évolution du côté du niveau du niveau du championnat et le projet et le cadre sain qu’entoure Amiens ressemble beaucoup à ce que Ghoddos a connu à Östersund. Il aime la stabilité et le fait d’avoir la confiance sur le terrain et en dehors des personnes qui entourent le club, ce qu’il n’aurait peut-être pas eu tout de suite dans des clubs plus huppés.

Saman Ghoddos partira bien évidemment comme titulaire à Amiens où il devrait remplacer Gael Kakuta en tant que numéro 10 dans un possible 4-2-3-1 en soutien de l’attaquant comme il aime le faire. Nous plaçons beaucoup d’espoir sur Ghoddos pour qu’il nous livre une belle saison surprise avec le club d’Amiens qui semble être le projet parfait pour lui afin de franchir un nouveau cap et de s’épanouir en prenant les responsabilités offensives sur le terrain.


Pour en savoir plus sur Ghoddos :

Article de nos confrères du 11 Amiénois où nous donnons également notre avis : https://le11amienois.fr/saman-ghoddos-le-maitre-a-jouer/ 

La vidéo de ses exploits avec Östersund dernièrement :

Laisser un commentaire