En ce dimanche 23 avril, le promu JJK recevait dans son antre du Harjun Stadion l’ogre finlandais du HJK Helsinki, dans un choc des extrêmes qui a largement tourné à l’avantage des visiteurs 5 à 1. C’est sous un grand soleil que nous nous sommes rendus au stade du Jyväskylän Jalkapalloklubi afin de vous faire vivre ce match comptant pour la 4ème journée de Veikkausliiga.

Les joueurs à l’échauffement dans le tout petit mais non moins authentique Harjun Stadion qui surplombe la ville de Jyväskylä. ©Kristen Collie

Une ambiance de coupe de France

A mon arrivée au stade en compagnie de Shashank, l’entraîneur et éducateur de l’équipe U11 du JJK, je constate que l’ambiance qui entoure ce match est comparable à un match de coupe de France, entre le petit poucet, le JJK, qui accueille dans son petit stade le géant HJK. En effet, le Harjun Stadion, qui peut accueillir environ 5000 spectateurs, est comparable à un stade de CFA. La pelouse en revanche est plus comparable à un terrain de district tant elle a souffert du rude hiver finlandais. Bien heureusement le soleil est au rendez-vous tout comme les spectateurs qui sont venus en nombre pour ce match événement. il s’agit en effet du premier match à domicile cette saison pour le JJK et quoi de mieux après 3 ans d’absence en Veikkausliiga que de la lancer avec la réception de l’ogre d’Helsinki.

Aux abords du stade, la présence de buvettes illustre parfaitement l’ambiance coupe de France qui entoure ce match. ©Kristen Collie

Un choc des extrêmes

Récent promu en Veikkausliiga, les Ketut du JJK accueillaient pour son premier match à domicile cette saison le prédominant HJK Helsinki, grand favori pour le titre et qui comptabilise 27 championnats nationaux. Ce choc des extrêmes se ressent également dans la dynamique des deux équipes après 3 journées. En effet, alors que le HJK occupe la première place de Veikkausliiga, le promu JJK est quant à lui déjà en position de lanterne rouge. Aux antipodes, une autre différence fondamentale se constate à la vue des deux compositions d’équipes. Alors que le JJK titularise 10 joueurs finlandais dans son 11 de départ, le HJK, composé en majorité de joueurs étrangers, n’en déploie que 3 dont le jeune international Moshtag Yaghoubi. Ce contraste témoigne de deux divergentes politiques de club , entre le JJK qui souhaite promouvoir ses jeunes joueurs issus de l’académie et le HJK qui recrute des joueurs étrangers afin de gagner en qualité.

 

Les compositions d’équipes de ce choc des extrêmes en ce dimanche 23 avril 2017. ©flashrésultats.fr

Malgré ces différences notables Shashank, éducateur au JJK, reste confiant et pragmatique:

« Un nul serait très satisfaisant. Je ne nous vois pas prendre une raclée. »

Acte I: Ouverture du score prématurée et faible niveau technique

Dans un stade où il n’y a pas vraiment de délimitation entre le terrain et les tribunes, (si ce n’est les panneaux publicitaires) j’assiste au plus près de l’action au début de ce choc des extrêmes. Au cours des premières minutes le HJK tente de s’installer dans le camp adverse. Malgré une évidente supériorité technique, il leur est difficile d’imposer leur jeu sur un terrain en si mauvais état. De ce fait, c’est sur coup de pied arrêté que le HJK trouve la faille très tôt dans le match, à la 6ème minute, par l’intermédiaire du tout jeune défenseur central finlandais, Aapo Halme (18 ans), à la suite d’un corner.  Par la suite, le JJK tente de sonner la révolte à l’image du capitaine Tommi Kari et Gaël Etock qui cherchent à donner du rythme à leur équipe. Malgré le faible niveau technique il y a beaucoup d’intensité, à l’image des duels aériens qui sont prépondérants en cette première mi-temps. En parallèle, le JJK gagne en confiance et se montre bien plus solide qu’en début de match face aux nombreux talents qui composent l’équipe d’Helsinki, dont l’attaquant Alfredo Morelos, très discret jusque là, et leur contingent africain incarné par le très prometteur ghanéen Evans Mensah. Néanmoins, ce n’est qu’à la 28ème minute que l’on assiste à la première véritable action de Jyväskylä avec une frappe de Poutiainen qui passe au dessus du cadre. En fin de première mi-temps le HJK est bien plus entreprenant et est proche par plusieurs fois de doubler la marque à l’image de cette frappe d’Alfredo Morelos à la 40ème qui échoue de peu le cadre. En manque d’inspiration, Helsinki mène à la mi-temps 1 à 0 face à une vaillante mais limitée équipe du JJK.

Au plus près de l’action j’assiste à pléthore de duels aériens en cette première mi-temps. ©Kristen Collie

Acte II: De l’espoir à la correction

Le début de la seconde mi-temps est du même acabit que la première. Les Ketut du JJK sont à la peine et concèdent un penalty dès la 48ème minute. Bien heureusement le gardien Mattinen se couche parfaitement et empêche le HJK de doubler la mise. Transcendé par ce sauvetage, le JJK monte en puissance et se rue à l’offensive. A la 58ème leurs efforts sont récompensés grâce à un but de l’entrant Ahde suite à un bon travail de Gaël Etock, le camerounais de cette équipe formé à la Masia. L’impensable vient alors de se produire dans ce choc des extrêmes mais il ne faut que deux minutes à Helsinki, piqué à l’orgueil, pour reprendre l’avantage grâce à un but du jeune Mensah d’une frappe limpide à l’entrée de la surface. Dès lors, l’équipe menée par Tommi Kari va peu à peu couler et concéder 3 nouveaux buts. A la 65ème, l’autre ghanéen de l’équipe Annan inscrit un très beau but de demi-volée aux 20 mètres. A la 71ème, son compatriote Mensah s’offre un doublé face à une défense aux abonnés absentes. Alfredo Morelos, buteur vedette du HJK, vient conclure la marque à la 83ème en venant couper de la tête un centre du capitaine Rafinha. 5-1 score final. La logique a été respectée.

Les joueurs du HJK, faciles vainqueurs du JJK 5 à 1, viennent saluer leur supporteurs qui ont fait 4 heures de routes pour venir les supporter. ©Kristen Collie

Une rencontre riche d’enseignements

Malgré la correction, cette rencontre fut riche d’enseignements pour le récent champion d’Ykkönen. Après 60 minutes à résister vaillamment aux assauts de l’HJK tout en parvenant à égaliser, les joueurs du JJK ont payé leurs lourds efforts et ont finalement craqué lors des 30 dernières minutes. Tommi Kari, capitaine des Ketut nous livre ses réactions:

« Je suis évidemment déçu. Nous avons bien jouer et résister lors des 60 premières minutes avant de perdre en concentration. Le HJK avait beau avoir la balle, ils nous ont pas vraiment mis en danger avant cela. La performance reste correcte même si les 30 dernières minutes se sont avérées très compliquées. »

Ainsi que ses attentes pour le match à venir:

« Nous jouons Lahti au prochain match. Je pense que nous avons de très bonne chance de remporter cette rencontre. Il va falloir que l’on défende beaucoup mieux. Ce sera un match très serré, l’idée sera de rester compact. »

 

Laisser un commentaire