Le rebond ou les doutes, c’est ainsi que l’on pourrait résumer la situation de l’équipe norvégienne à l’orée de la Coupe du Monde. Place forte historique du football chez les femmes en étant la première équipe européenne à avoir remporté le trophée mondial en 1995 (pour 2 finales), la sélection norvégienne traverse depuis quelque temps une période agitée.

Aux résultats décevants des derniers tournois s’ajoute en effet la polémique autour du cas Ada Hederberg, en conflit avec la fédération et exclue de fait du groupe. Les Norvégiennes n’en restent pas moins une équipe compétitive, pouvant compter sur de brillantes individualités et dont chaque adversaire aura à se méfier.

8e participation pour 8 éditions disputées pour cette sélection norvégienne, place forte du football féminin. Crédit photo : Fédération norvégienne.

Historique en Coupe du Monde :

🏆 Coupe du Monde 1995

🥈 Coupe du Monde 1991

🥉 Coupe du Monde 1999, 2007

Bastion historique du football féminin en Europe, la Norvège est une des têtes d’affiche du premier tournoi mondial en 1991 en Chine. Versés dans un groupe comprenant le pays hôte, le Danemark et la Nouvelle-Zélande, les joueuses de Even Pellerud se qualifient en terminant 2e derrière la Chine. En ¼ de finales, les Norvégiennes passent difficilement l’obstacle italien en s’imposant 3 à 2 après prolongation sur un pénalty de Tina Svensson. Bien que menées dès la 6e minute de la ½ finale contre la Suède, la Norvège renverse le match et se qualifie sans encombre en scorant par 4 fois pour parvenir en finale de ce 1er tournoi mondial. Malgré une belle résistance, l’équipe scandinave s’y incline 2 à 1 contre les USA.

Lors de la Coupe du Monde suivante en 1995, organisée chez le voisin suédois, elles se retrouvent dans un groupe composé de l’Angleterre, du Canada et du Nigéria. Après avoir finies en tête de la poule avec 3 victoires, elles retrouvent le Danemark en ¼ de finale et s’impose 3 buts à 1. En ½ finales les USA, championnes du monde en titre, se dressent sur la route de la Norvège. Dans un match serré et indécis, les Norvégiennes finissent par l’emporter grâce à un but de Aarønes dès la 10e minute. Dans une finale 100% européenne contre l’Allemagne, la Norvège l’emporte 2-0 grâce à des buts de Riise et Pettersen en 1ère mi-temps. La Norvège truste d’ailleurs toutes les récompenses puisque c’est Ann-Kristin Aarønes qui finit meilleure buteuse du tournoi avec 6 réalisations et Hege Riise qui est élue meilleure joueuse de la compétition.

Lors du mondial suivant aux USA, la Norvège parvient en ½ finale après un nouveau sans faute en phase de groupe et une victoire 3 à 1 en ¼ de finales contre la Suède. Mais les Norvégiennes sont alors battues sèchement 5 à 0 par la Chine et perdent également le match pour la 3e place aux tirs au but contre le Brésil. De retour aux Etats-Unis en 2003, la sélection norvégienne entrainée par Age Steen se montre moins à l’aise. 2e de leur poule derrière le Brésil, qui l’emporte largement 4-1, les Norvégiennes se heurtent en ¼ de finale aux américaines qui les éliminent 1 but à 0.

La Norvège retrouve les ½ finales lors de l’édition 2007 en Chine. 1ère de leur poule devant l’Australie, elles viennent à bout des hôtes chinoises après un match serré qui se termine sur le score de 1 à 0 en leur faveur. Mais elles sont stoppées durement au match suivant par les Allemandes, en route pour leur 2e titre, 3 buts à 0. Là encore les norvégiennes ne parviennent pas à accrocher la 3e place, battues par les américaines 4 buts à 1.  En 2011, en Allemagne, l’équipe emmenée alors par Eli Landsem, enregistre son plus mauvais résultat en coupe du monde en ne parvenant pas à s’extraire de son groupe. La Norvège termine en effet 3e derrière le Brésil et l’Australie, nations contre lesquelles elles concèdent 2 défaites.

Les dernières compétitions de la sélection norvégienne :

Alors qu’elles sortaient d’un Euro 2013 où elles avaient atteint la finale avant de céder face à l’Allemagne, les Norvégiennes ont vécu une première déception avec la Coupe du monde 2015 au Canada. Sorties 2e d’un groupe, comprenant encore une fois l’Allemagne, contre laquelle elles ont obtenu un match nul, les Scandinaves se sont en effet inclinées 2 à 1 dès les 8e de finales contre l’équipe d’Angleterre après avoir pourtant ouvert le score.

Mais le coup de tonnerre eut lieu à la compétition suivante, l’Euro 2017 aux Pays-Bas. Dans un groupe relevé comprenant l’équipe hôte, le Danemark et la Belgique, les norvégiennes se sont inclinées à 3 reprises, sans être capables de marquer le moindre but en 270 minutes, pour finir à la dernière position du groupe sans le moindre point. Le pire résultat à ce jour pour l’équipe dans un tournoi international.

La qualification des Norvégiennes :

Versées dans un groupe à priori assez déséquilibré constitué des championnes d’Europe en titre néerlandaises, des 2 Irlande et de la Slovaquie, les Norvégiennes se sont rapidement mises dans une position délicate pour la qualification directe. Notamment en perdant leur 1er duel contre les Pays-Bas 1 à 0, sur un but de Miedema à la 93e minute. Elles ont ensuite enchaîné logiquement les victoires et ont bénéficié du match nul courageux obtenu par l’Irlande aux Pays-Bas afin de refaire une partie de leur retard.

La « finale » pour la qualification directe s’est donc jouée lors de la dernière journée à Oslo. Les Norvégiennes ont très rapidement mené au score grâce à 2 buts de Engen et Herlovsen aux 5e et 6e minutes ! Les Néerlandaises sont ensuite revenues dans la partie grâce à une nouvelle réalisation de leur buteuse Miedema mais les Scandinaves ont tenu jusqu’au bout afin de décrocher leur qualification et éviter des barrages compliqués.

Les résultats :

Norvège – Irlande du Nord 4-1 / Irlande du Nord- Norvège 0-3

Norvège – Slovaquie 6-1 / Slovaquie – Norvège 0-4

Pays-Bas – Norvège 1-0 / Norvège – Pays-Bas 2-1

Irlande – Norvège 0-2 / Norvège – Irlande 1-0

La sélection norvégienne :

Le groupe est composé essentiellement de joueuses évoluant dans le championnat norvégien et donc encore peu connues du grand public. 2 noms se détachent cependant, la défenseuse et capitaine Maren Mjelde évoluant à Chelsea et la joueuse de Wolfsburg Caroline Graham Hansen. La moyenne d’âge de l’équipe est de 25.4 ans, la doyenne étant la gardienne Ingrid Hjelmseth âgée de 39 ans et la benjamine la milieu Frida Leonhardsen Maanum avec 19 ans.

Gardiennes: Ingrid Hjelmseth (Stabæk Fotball), Cecilie Hauståker Fiskerstrand (LSK Kvinner), Oda Maria Hove Bogstad (Arna-Bjørnar Allianse Idrettslag),

Defenseuses: Ingrid Moe Wold (LSK Kvinner), Cecilie Redisch Kvamme (Sandviken, IL), Maria Thorisdottir (Chelsea), Maren Nævdal Mjelde (Chelsea), Stine Hovland (Sandviken, IL)

Milieux: Synne Skinnes Hansen (LSK Kvinner), Kristine Minde (VfL Wolfsburg), Frida Leonhardsen Maanum (Linköping FC), Vilde Bøe Risa (Kopparbergs/Göteborg FC), Ingrid Syrstad Engen (LSK Kvinner), Emilie Bosshard Haavi (LSK Kvinner), Guro Reiten (LSK Kvinner), Karina Sævik (Kolbotn IL), Caroline Graham Hansen (VfL Wolfsburg)

Attaquantes: Isabell Lehn Herlovsen (Kolbotn IL), Lisa-Marie Karlseng Utland (FC Rosengård Dam), Emilie Nautnes (Arna-Bjørnar Allianse Idrettslag), Elise Hove Thorsnes (LSK Kvinner), Amalie Vevle Eikeland (Sandviken, IL), Therese Sessy Åsland (LSK Kvinner)

Coach : c’est le suédois Martin Sjogren qui a la lourde tâche de succéder depuis 2016 au légendaire Even Pellerud, le coach qui a mené la Norvège au trophée mondial en 1995. Nommé en 2016, le jeune coach de 42 ans a entrainé auparavant l’équipe suédoise de Linköping qu’il a mené au titre national en 2016.

Classement FIFA : 12e.

La préparation à la Coupe du Monde :

La sélection norvégienne s’est préparée au mieux pour la Coupe du monde française en remportant le tournoi international de l’Algarve Cup qui a eu lieu au Portugal du 27 février au 6 mars. Après des victoires en poule contre la Chine (3-1) et surtout le Danemark (2-1), la Norvège s’est imposée en finale contre l’équipe polonaise par 3 buts à 0.

De quoi se rassurer un peu avec cette victoire à l’Algrarve Cup. Crédit photo : Fédération norvégienne.

Une bonne impression très légèrement ternie par une défaite 1 à 0 contre la Nouvelle-Zélande le 9 avril dernier. Défaite compensée par un festival offensif lors du dernier match de préparation contre l’Afrique du Sud, match qui voit les Scandinaves s’imposer 7 buts à 2. Avec notamment 5 buts inscrits par leur duo d’attaquantes Isabell Herlovsen et Lisa-Marie Karlseng Utland.

♥ La star : Maren Mjelde

La leader de cette sélection norvégienne. Crédit photo : Instagram Maren Mjelde.

Présente en sélection depuis 2007 et actuelle capitaine de l’équipe, Maren Mjelde est considérée à juste titre comme l’âme de la sélection scandinave. La native de Bergen outre son leadership naturel est en effet le véritable métronome de l’équipe. Positionnée le plus souvent en défense centrale mais pouvant également être alignée en milieu défensive voire en meneuse de jeu, sa polyvalence et sa vision du jeu bonifient le jeu de son équipe et rassure ses partenaires. Elle peut également se muer en buteuse notamment sur les coups de pied arrêtés, exercice où elle excelle. Son coup-franc victorieux contre l’Allemagne à la coupe du monde 2015 au Canada fait d’ailleurs partie de la liste des 10 plus beaux buts des coupes du monde sélectionnés par la FIFA.

Après avoir fait ses débuts en pros à 15 ans dans le club norvégien de Arna-Bjørnar, Maren est transférée en 2013 dans le club allemand du Turbine Postadm où elle ne reste qu’une saison. Si elle arrive au club après sa période faste, ce transfert lui permet néanmoins de se frotter à l’un des championnats européens les plus compétitifs et à certaines des meilleures joueuses européennes. Après un passage à Göteborg et un bref retour au pays, elle signe en 2016 à Chelsea. La montée en puissance du club anglais lui permet de s’illustrer sur la scène européenne. Scène où elle a croisé plusieurs joueuses qu’elle retrouvera le 12 juin contre la France puisqu’en 2 ans Chelsea a affronté Montpellier, le PSG et Lyon ! Les Parisiennes notamment ne l’auront certainement pas oublié puisque c’est sur un but de Mjelde dans les arrêts de jeu que Chelsea a cette année éliminé le PSG en ¼ de finales de la Champions League.

La joueuse à suivre : Caroline Graham Hansen

La maestro de cette sélection norvégienne. Crédit photo : Intagram Caroline Graham Hansen.

En l’absence d’Ada Hegerberg, c’est bien la joueuse de Wolfsburg qui s’annonce comme le principal atout offensif de la Norvège et la joueuse à surveiller en priorité par ses adversaires. Arrivée en Allemagne en 2014, la Norvégienne de 24 ans s’est rapidement révélée comme l’une des meilleures milieux offensives européennes. Capable de jouer dans l’axe en sélection comme sur le côté droit en club, sa technique individuelle et sa qualité de passe (elle finit cette saison avec 22 passes décisives) lui permettent de déstabiliser les meilleures défenses.

Elle sait également conclure les actions comme le montre ses 6 buts (meilleure buteuse à égalité avec Lisa-Marie Utland) durant les éliminatoires. À Wolfsburg son entente avec la danoise Pernille Harder a fait des étincelles et a mené les louves au doublé coupe-championnat ces 3 dernières saisons. Moins chanceuse sur la scène européenne où Wolfsburg a échoué 2 fois en finale et une fois en demi-finale contre Lyon, nul doute que Caroline Graham Hansen voudra se montrer à son avantage en France afin de fêter son transfert au FC Barcelone qu’elle rejoindra la saison prochaine.

Le XI de départ probable :

Le groupe :

  • Norvège – Nigeria : samedi 8 juin à 21H sur Canal+ Sport
  • France – Norvège : mercredi 12 juin à 21H sur TF1 et Canal+
  • Corée du Sud – Norvège : lundi 17 juin à 21H sur Canal+ Sport

Dans le groupe de la France, pays hôte, la Norvège ne devrait sauf énorme surprise pas éprouver de difficultés à se qualifier, la différence de niveau avec les sélections coréennes et nigérianes étant encore pour l’instant importante. Le match France-Norvège du 12 juin devrait donc en toute logique désigner le 1er du groupe et son dauphin.


Article écrit par Arnaud Vayssade.

Laisser un commentaire