Récemment, nous avons appris par la presse locale que le club historique de Rovaniemi était au bord du dépôt de bilan, une situation catastrophique pour la ville et ses habitants. Le club a appelé à la solidarité et tente tout ce qui est possible pour sauver son existence, retour sur l’histoire de ce club et sur les moyens mis en place pour ne pas disparaître une bonne fois pour toutes.

Présentation :

Connue pour être la ville natale du Père Noël où il neige plus de la moitié de l’année et pour être la capitale de la Laponie, Rovaniemi est surtout une ville historique de Finlande puisque ses terres étaient déjà habitées à l’âge de pierre (dans les années 6000 avant JC environ). Cette dernière s’est énormément développée au XIXᵉ siècle grâce à ses importantes forêts et son sol riche en or. Incendiée à 90% par les Allemands lors de la seconde guerre mondiale, la ville finlandaise a dû complètement se reconstruire et est désormais une ville dynamique, correctement agencée et compte 63 032 habitants.

La ville de Rovaniemi

L’histoire du Rovaniemen Palloseura, plus connu sous le nom de RoPS, débute en 1950. Les joueurs de l’équipe de football souhaitent se désolidariser du club d’athlétisme de la ville (qui formaient un club omnisports à l’époque) afin d’avoir un club indépendant et plus ambitieux. Chose faite dès le mois de mars, le club se nomme tel qu’il est aujourd’hui, un logo fut créé et il a été décidé que le bleu et blanc seraient les couleurs du club.

Le premier logo du Rovaniemen Palloseura

Les principaux objectifs à l’époque étaient de représenter la ville avec une équipe constituée de joueurs locaux et de monter en Maakuntasarja (troisième division finlandaise renommée Kakkonen depuis 1994). Les débuts ne se sont pas avérés aussi concluants qu’espérés puisqu’il a fallu attendre 1956 pour que RoPS soit promu en troisième division avant de monter en Ykkonen (seconde division) trois ans plus tard. Le club connait ses plus belles heures à la fin du XXᵉ siècle lorsqu’en 1986 les joueurs remportent pour la première fois la Suomen Cupin (Coupe de Finlande) en 1986. Ils s’imposent sur le score de 2-0 face au Kemin Palloseuran avant de terminer sur la troisième marche du podium en Mestaruussarja (1ʳᵉ division, actuel Veikkausliiga) en 1988 et 1989.

L’ascension du Rovaniemien Palloseura est telle qu’elle a comme réputation d’être l’un des phénomènes sportifs finlandais les plus notables de l’histoire du pays. Cela est notamment dû au fait qu’en plus de briller en Finlande, le club rayonne sur la scène internationale en se hissant jusqu’en quart de finale de la Coupe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1987-1988 avant de se faire éliminer par l’Olympique de Marseille. C’est aussi lors de cette même compétition que le club réalisera son record d’affluence lors du match les opposants au club Albanais Vllaznia Shkodër devant 8 543 spectateurs.

Équipe du Rovaniemien Palloseura en 1987

S’ensuit une période plus calme et régulière où le club restera en première division sans briller, à l’exception d’un match face au Lahti Reippaa qui s’est soldé par une victoire 11-0, victoire qui reste encore aujourd’hui le plus gros écart de score lors d’une rencontre en première division. Le club fera ensuite l’ascenseur entre la première et la seconde division entre 2001 et 2013 avant de briller, une dernière fois, en remportant la Suomen Cupin en 2013 et en terminant second de Veikkausliiga en 2015 et 2018.

Matchs truqués :

S’il y a bien quelque chose qui fait la réputation de RoPS ces dernières années, ce sont bien ses accusations et condamnations pour matchs truqués. Alors que le club recrutait de plus en plus souvent des joueurs d’Europe de l’Est et de Zambie, un match face au Tampere Unitedille en 2004 va éveiller les soupçons. En effet, les erreurs du gardien serbe Ratko Marijanovic ont soulevé de gros doutes, mais une enquête n’était apparemment pas nécessaire. Plus tard, en 2005, un parieur malaisien du nom de William Bee Wah Lim a parié une grosse somme sur la défaite du Rovaniemen Palloseura par quatre buts d’écart face à MyPa. Dans ce même match jouait Adrien Pelka, joueur allemand et connaissance de William Bee Wah Lim qui a malencontreusement offert le premier but à l’équipe adverse ainsi qu’un pénalty. Le parieur malaisien a remporté trois millions d’euros tandis qu’Adrien Pelka aurait touché 10 000 euros. Le milieu défensif allemand n’aura joué que deux matchs avec le club finlandais en niant toujours son implication dans cette affaire.

Un an plus tard, de grosses sommes ont été misées sur une défaite d’Atlantis alors premier du championnat. Les paris ont été placés en Angleterre à 98 % en faveur de RoPS. Dans les arrêts de jeu le gardien Alexander Mishchuk fit une erreur qui permit à RoPS d’égaliser, le match s’est finalement terminé sur un match nul mais cette action a éveillé les soupçons. Nous apprendrons finalement que le gardien de but a reçu 1500 € sur son compte bancaire à la fin du match et a été condamné à quatre mois de sursis bien qu’il ait toujours nié son implication. Les joueurs de Rovaniemi n’ont pas subit d’enquête cette fois.

En août 2008, de nouveaux soupçons de matchs truqués se sont éveillés lors d’un match les opposants à Honka. Le gardien ukrainien Nikolai Pavlenko fut licencié suite à cette rencontre dans laquelle ses arrêts étaient plus que suspects. En octobre de cette même année, de grosses mises ont été placées sur un match les opposants au Vaasa Palloseura, amenant au licenciement du défenseur estonien Aleksandr Kulik. Suite à ces événements, le club a annoncé qu’il ne recrutera plus de joueurs ayants le russe comme langue maternelle.

En 2011, une vaste enquête policière eu lieu, cette dernière a permis d’arrêter le Singapourien Wilson Raj Perumal, auteur d’un match truqué entre Tampere et RoPS, et l’attaquant Christopher Musonda. L’enquête aura permis d’aussi arrêter les Zambiens Chanda Mwaba, Chileshe Chibwe, Nchimunya Mweetwa et le Géorgien Pavle Khorguashvili, tous impliqués dans des matchs arrangés à RoPS.

Il est quand même important de préciser que le club et sa direction ont subi cette situation. C’étaient les joueurs qui étaient contactés et qui acceptaient ou non les propositions des parieurs.

La descente aux enfers :

Suite à toutes ces histoires de matchs truqués, nous aurions pu croire que le club aurait sombré, mais ce n’est pas ce qu’il s’est produit. En 2013 le club finlandais remporte pour la seconde fois la Suomen Cupin, en 2015 et 2018 le Rovaniemen Palloseura termine même à la seconde place de Veikkausliiga. Cependant, la saison 2020 débute mal puisque le club ne compte que deux points en quinze rencontres. Avec l’arrivée du COVID la saison est tronquée et le club finlandais ne peut pas défendre sa place en play-offs et termine donc à la dernière place avec cinq points en vingt-deux matchs. Les difficultés financières commencent à apparaitre et à s’intensifier progressivement. Malgré une seconde place en Ykkonen lors de la saison 2021, le club est relégué en troisième division suite à ces dernières.

Malheureusement les problèmes s’accumulent et les assurances ainsi que le FISC réclament leur argent, le club avait jusqu’au 2 décembre 2022 maximum pour trouver 50 000 euros. Le club a alors demandé aux supporters d’acheter des produits sur la boutique en ligne pour soutenir leur club, de plus les dirigeants ont démarché de nombreuses entreprises prêtent à investir. Finalement, 60 000 euros ont été trouvés et le club a pu éviter le dépôt de bilan immédiat.

Les produits de la boutique mis en avant pour que le club puisse survivre

La situation reste tout de même très délicate car le club a besoin de 50 000 euros supplémentaires d’ici fin décembre. Jari Näsman, directeur général du club, nous a confié que cette somme pourra être remboursée après cette période en négociant un étalement des paiements. Face à cette situation, il se dit confiant parce que la campagne de remboursement a très bien débuté et que cette dernière sera étalée sur environ cinq ou six ans.

Aussi, le club a annoncé dans un média local qu’une enquête a été ouverte en collaboration avec la police contre Risto Niva, ancien président de RoPS afin de clarifier l’utilisation ambiguë de l’argent du club et mettre au clair d’éventuels abus.

Pour le moment, le club tient le coup, mais nous ne reverrons pas le Rovaniemen Palloseura en Veikkausliiga d’aussitôt. Ce dernier a en effet informé que seront privilégiés les équipes de jeunes en ces temps difficiles, l’équipe première n’est pas une priorité.

Laisser un commentaire