Lasse Schöne du haut de ses bientôt 33 ans, va disputer une demi-finale de Ligue des Champions contre Tottenham avec son club de l’Ajax. Une juste récompense après ses déjà 17 années passées aux Pays-Bas, teintées d’une grande expérience, qui en fait l’homme clé de cette jeune équipe de l’Ajax. Recruté librement il y a plus de 7 ans comme simple joker, le milieu danois a su convaincre à chaque fois ses 3 entraîneurs qu’il était indispensable à la tactique de l’équipe malgré des réticences à son égard.

Avec son pied droit en or, il fait partie des meilleurs tireurs de coups francs au monde pouvant délivrer à tout moment une rencontre. Mais c’est avant tout dans le jeu que le danois justifie son indispensabilité dans ce milieu ajacide, ce n’est pas pour rien si on lui donne le surnom de (K)lasse Schone qui en néerlandais signifie : classe et propre. Retour sur la carrière et sur le pourquoi l’international danois est si sous-évalué et un élément clé de cet Ajax qui impresionne :

Néerlandais d’adoption

Schöne est arrivé aux Pays-Bas à Heerenveen en 2002 à l’âge de 16 ans, en provenance du Danemark et de Lyngby. Inspiré par ses nombreux compatriotes danois ayant privilégié le championnat néerlandais plutôt que le danois pour leur début, cela n’a pourtant pas directement réussi à Schöne. 4 ans d’expérience plus tard avec les équipes jeunes, mais toujours pas lancé en professionnel avec les Supersfrisons, il fait le choix de rejoindre le club De Graafschap en seconde division qui lui offre cette opportunité de le lancer dans le grand bain professionnel.

Il participa activement à la montée et au titre, puis après une excellente année pour sa découverte de l’élite où il est élu joueur de l’année de son club, il décide de partir après 2 saisons et un total de 70 matchs pour 11 buts et 6 passes décisives. Direction le NEC Nijmegen, où durant 4 saisons il dispute 125 matchs pour 33 buts et 23 passes décisives en tant que milieu offensif. En fin de contrat, l’Ajax le récupère librement à l’été 2012 et tente le pari de miser sur lui pour doubler le poste avec ses coéquipiers Christian Eriksen, Siem de Jong et Christian Poulsen.

De joker à légende

Ce transfert arrive comme une juste récompense pour Lasse Schöne qui rêvait de pouvoir rejoindre un grand club européen chargé d’histoire, il a pu trouver cette opportunité dans le même pays, qu’il aime tant où il a trouvé sa femme et eu ses enfants. Un club qui aime miser danois, Lasse Schöne ayant été déjà le 21e danois a porté le maillot de l’Ajax. Mais pour avoir sa place il a vraiment dû batailler. Au début, il était considéré comme un renfort de profondeur de banc. Mais dès qu’il a eu l’occasion de se montrer il a su être impactant et finir par s’imposer comme une pièce maîtresse dans le jeu de son équipe.

Lasse Schöne à sa signature en 2012 alors âgé de 26 ans. Crédit : Twitter Ajax.

Il s’est toujours battu pour garder sa place de titulaire même lors de la saison 2015/2016 où il était condamné au banc durant quasiment la saison entière, Anwar El Ghazi lui étant préféré sur l’aile droite. Alors qu’il sortait d’une superbe saison dernière, avec un deuxième titre consécutif d’Eredivisie, qu’il offre sur un magnifique coup-franc portant son total à 9 buts et 8 passes décisives lui valant d’être élu joueur de l’année de l’Ajax. Avec son grand professionnalisme, il a su finir par de nouveau convaincre qu’il était toujours indispensable à cette équipe et faire parler sa polyvalence.

En effet, ses 3 entraîneurs à l’Ajax (à savoir Frank de Boer, Peter Bosz et Eric Ten Hag), auront essayé différentes formations sans lui, mais auront tous finalement trouvé la tactique idéale avec Lasse. Annoncé plusieurs fois proche d’un départ, d’une fin de contrat, il a toujours fini par convaincre de le garder et le prolonger. Et l’Ajax a bien fait au vu de cette saison, où ils peuvent réaliser le triplé avec lui comme cadre ainsi Blind, Tadic et Huntelaar dans cette équipe si jeune. Le championnat d’abord en étant leader à la différence de buts devant le PSV à deux journées de la fin, la coupe en finale face à Willem II et même si cela s’annonce compliqué la Ligue des Champions.

Avec un total de 280 apparitions sous le maillot de l’Ajax pour 63 buts et 51 passes décisives, Lasse Schöne est devenu :

  • Le joueur étranger de l’Ajax avec le plus de rencontres en Eredivisie (200).
  • Le joueur étranger ayant disputé le plus de match avec l’Ajax (280), record qui appartenait à son compatriote Søren Lerby de 1983 (Jari Litmanen compléte le podium avec 255 matchs, devant Jan Vertonghen, 4e avec 220 matchs).
  • Le joueur étranger avec le plus de rencontres européennes sous le maillot de l’Ajax (61) devant un certain Jari Litmanen (54).
  • Le 4e joueur a avoir disputé le plus de matchs en Eredivisie (340), derrière Hans Vonk (433), Jan Heintze (395), Gabor Babos (377) et Earnie Stewart (357).
Le portrait, bientôt la statue ? Crédit : Twitter Ajax.

Son contrat avec l’Ajax devait se terminer en cet été 2019. Il n’en sera rien, puisque le club a décidé de lever l’option de prolongation d’un an en décembre dernier. Une prolongation importante au vu des nombreux départs prévues cet été où Schöne aura d’autant plus un rôle de cadre. Son aventure se poursuivra donc au moins jusqu’à la mi-2020, pour une année supplémentaire. La 8e sous le maillot Ajacide pour on l’espère si jamais la dernière, une belle fin comme il le mérite.

« L’Ajax est un club fantastique et ce serait très beau que je puisse y finir ma carrière » – Lasse Schöne lors de la prolongation de contrat.

Pourquoi Lasse Schöne est un joueur essentiel de cet Ajax ?

L’international danois aura joué dans de nombreux rôles pour ces équipes, à tous les postes offensifs permettant une grande polyvalence et choix tactiques à ses entraîneurs. À l’époque où il évoluait à De Graafschap et au NEC Nijmegen, il était davantage dans un rôle d’attaquant, en tant que numéro dix. Du côté de l’Ajax il fut milieu durant sa première saison avant que de Boer en face un ailier. Mais depuis la saison 2016/2017, sur une idée de Peter Bosz, il est désormais milieu défensif.

« Michael Laudrup était mon modèle. J’ai également regardé Roberto Baggio, le classique numéro 10, malheureusement ce genre de joueur est mourant. » – Lasse Schöne pour Het Parool.

Schöne est donc redescendu petit à petit au fil de sa carrière, jusqu’à devenir un 6 où il y avait moins de concurrence pour lui. Il n’aurait jamais pensé finir à un poste défensif et devoir récupérer des ballons, ce qu’il apprécie désormais. Il a su se réinventer, et accepter de se remettre en question avec ces changements pour conserver sa place où sa lenteur était un point faible et l’empêcher de rester davantage devant.

À un poste de milieu défensif demandant du physique où il n’est surement pas le meilleur (1m77/78kg), il excelle grâce à son expérience du jeu et surtout son intelligence avec une vraie vision stratégique profitant à ses coéquipiers de devant. La construction des attaques de l’Ajax débute souvent par lui, où il touche un grand nombre de ballons et en récupère également beaucoup. Avec un taux de passes réussies d’environ 90% cette saison, Schöne montre son importance et sa précision où il est parmi les meilleurs en Eredivisie à ce niveau.

Statistiques de Lasse Schöne pour cette saison 2018-2019 avec l’Ajax. Crédit : WyScout.

Cette saison, parce qu’il fait le travail défensif dans ce rôle souvent peu mis en avant mais si précieux, des joueurs créatifs tels que Ziyech, Tadic, Neres, Huntelaar ou encore Dolberg peuvent être décisifs et jouer librement devant. Schöne connaît si bien le « jeu-Ajax », il est très bon dans ces petites passes entre les joueurs et aide à sortir de la pression adverse avec un grand maintien d’une influence positive sur l’équipe.

Il tient également très à cœur son rôle de « mentor » dans le vestiaire. Un des vétérans de l’équipe, second joueur le plus âgé de l’effectif à bientôt 33 ans derrière Huntelaar et ses 35 ans. Le danois est quelqu’un qui partage beaucoup également, on le voit beaucoup conseiller les jeunes et notamment son compatriote Dolberg. Abdelhak Nouri en équipe première lors de ses débuts professionnels en septembre 2016, lui avait demandé s’il pouvait tirer un coup franc. Ce que le danois avait accepté et cela restera son seul but sous le maillot A de l’Ajax suite au tragique évènement qui l’empêche aujourd’hui d’être sur les terrains. Mais ce but et ce geste restera comme un symbôle fort et d’un bel acte de générosité de Schöne.

Le Roi des coups francs, son arme redoutable

Si l’Ajax peut obtenir un coup franc dans une bonne position, tous les supporters espèrent voir Lasse Schöne sur le terrain et derrière le ballon. Il est un véritable maître artificier dans l’exercice, il en aura mis un grand nombre dans sa carrière dont 19 à l’Ajax. Il possède une technique de frappe particulière avec son excellent pied droit qui en fait un des meilleurs tireurs de coups francs au monde et un poison pour le gardien adverse.

Un exercice travaillé depuis très longtemps, aux premiers abords, chez ses parents où il passait des heures à pratiquer dans le jardin familial. Il pratique encore l’entrainement aux coups francs chaque semaine, et cela paye dans des moments décisifs comme lors du match nul 1-1 face au PSG en poules de Ligue des Champions 2014/2015 en trompant Salvatore Sirigu. Mais surtout le 5 mars dernier en huitième de finale de la même compétition, face au Real Madrid, où il a lobé les 1m99 de Thibault Courtois pour le denier but du 4-1 validant la qualification. Sans doute un de ses buts les plus beaux et important.

Quoi qu’il arrive jusqu’à la fin de sa carrière, Lasse Schöne aura marqué à jamais son passage aux Pays-Bas et y laissera une trace indélébile. Il y aura passé pour le moment toute sa carrière professionnelle, plus de 17 ans, et surtout à l’Ajax, où il a brisé de nombreux records en bientôt 7 ans en y étant arrivé libre. Mais au-delà des statistiques, il a toujours fait preuve d’un grand professionnalisme et d’un jeu au service du collectif. Cela en fait un des joueurs les plus plébiscité du public ajacide, du staff technique, des médias et de ses coéquipiers.

Désormais il tentera de marquer encore plus l’histoire de son club avec une possible finale de Ligue des Champions, même s’il aura fort à faire face à Tottenham et son compatriote et ancien coéquipier Christian Eriksen.
Car sans titre depuis 2014, il aura à coeur d’apporter ce titre tant espéré par les supporters de l’Ajax. Que ça soit en coupe, en championnat, où le Graal avec la Ligue des Champions, après avoir échoué plusieurs fois devant le PSV pour un titre ou en finale d’Europa League 2017/2018 contre Manchester United. Schöne le mériterait pour tout ce qu’il a apporté au club.

L’international danois aux 44 sélections restera probablement toujours sous-évalué dans l’histoire du football, hors Pays-Bas et dans son pays. Il n’aura peut être pas été un superbe joueur de classe mondiale, mais en tout les cas, il aura toujours fait l’unanimité dans les 3 clubs professionnels où il est passé et notamment à l’Ajax où les supporters rêvent qu’ils poursuivre sa carrière ensuite dans le staff. Espérons que la fin soit aussi belle que sa carrière, chargée de fidélité et d’amour du club.

Lasse Schöne : humble et professionnel, pour toujours dans le coeur des supporters de l’Ajax. Crédit : Instagram Schöne.

Rien de mieux que de terminer sur ses 10 plus beaux buts sous le maillot de l’Ajax. Un régal pour les yeux avec son superbe pied droit qui est un véritable danger sur coup froid ou sur les frappes de loin :

Laisser un commentaire