Le Danemark va participer cet été à sa 5ème Coupe du Monde seulement, ayant mis du temps à arriver sur le devant de la scène et à se professionnaliser les danois ont accumulé un grand retard. Néanmoins, le retard a été bien rattrapé puisque le Danemark est la sélection nordique la mieux classé actuellement au classement FIFA en étant 12ème et qui possède bien sûr le plus gros palmarès avec l’Euro 1992 et la Coupe des Confédérations 1995.

Une belle histoire avec le ballon rond qui donne à ce pays un attrait particulier que nous vous proposons de découvrir :

 

 


 

 

Les championnats au Danemark :

Le championnat danois est le meilleur championnat nordique actuellement en étant 17ème au coefficient UEFA. Néanmoins, les clubs danois n’ont pas connu la même gloire passé des clubs suédois. Malgré la régularité actuelle porté par des bons parcours du FC Copenhague, le meilleur parcours restant son rival le Brøndby FC en demi-finales de la Coupe UEFA de 1990/91 face à la Roma.

Le championnat national a été introduit en 1912 et a connu différentes versions depuis lors, le club le plus titré est le KB Copenhague avec ses 15 titres, il s’agissait du club pionnier au Danemark à sa création et durant de nombreuses décennies. Néanmoins aujourd’hui le club n’existe plus depuis la fusion avec le Boldklubben 1903 pour former le FC Copenhague.

Au contraire des championnats voisins, la Superliga ne se déroule sur une année civile mais sur deux années de juillet à fin mai avec les nouveaux systèmes de play-off récemment introduit. Depuis l’introduction de la Superligaen en 1991, c’est le FC Copenhague qui prédomine au Danemark avec 12 titres. On peut voir une nette domination des clubs de la communauté urbaine du Grand Copenhague (FC Copenhague, Brøndby, Lyngby, Nordsjaeland, Herfølge BK) qui ont rafler 22 des 28 derniers championnats (les 6 champions hors Grand Copenhague sont Midtjylland en 2015 et 2018, Aalborg en 1995, 2008 et 2014 et Silkeborg en 1994).

Les plus beaux stades au Danemark :

Le Nature Energy Park se situe à Odense et dispose de tribunes atypiques. Il a une capacité proche des 16 000 et est utilisé par le club de la ville OB.
Le Blue Water Arena est un stade ancien de 1955 qui est toujours utilisé par le club d’Esbjerg. Avec ses différentes rénovations il a une capacité de 16 000 places, en faisant le 4ème plus grand stade du pays. Photo de : info-stades.fr.
Le Parken est le plus grand stade du Danemark avec une capacité d'environ 38 000 places. Il est occupé par le FC Copenhague et sera un des stades de l'Euro 2020.
Le Parken est le plus grand stade du Danemark avec une capacité d’environ 38 000 places. Il est occupé par le FC Copenhague et sera un des stades de l’Euro 2020.

3 anecdotes du football danois :

– Le Danemark a fait parler son fair-play

Lors de la Carlsberg Cup de 2003 (aujourd’hui connu sous le nom de Lunar New Year Cup, qui comme son nom l’indique est une compétition se jouant le premier jour de l’année du calendrier chinois à Hong Kong), le Danemark composée des joueurs du championnat national affronte l’Iran en demi-finale. Alors qu’un défenseur pense avoir entendu le coup de sifflet signalant la mi-temps, il s’empare du ballon des mains pour rentrer aux vestiaires. Néanmoins cela venait du stade et l’arbitre n’hésite pas et annonce le point de pénalty. Le sélectionneur Morten Olsen décide alors avec Morten Wieghorst le tireur, de volontairement louper le pénalty à la suite de cette erreur involontaire. Finalement, l’Iran l’emportera 1-0 à la suite d’un pénalty mais Morten Wieghorst sera récompensé de son geste en remportant le Prix du Fair-play du comité Olympique et sera grâce à ses performances dans l’année élu joueur danois de l’année en 2003.

La cuisine attendra, l’exploit attend

Richard Moller-Nilsen, sélectionneur du Danemark lors du sacre en 1992, avait prévu de refaire la cuisine familiale lors de l’été vu que son équipe n’était pas qualifiée pour l’Euro 1992 avant la terrible tragédie en Yougoslavie. Une anecdote certes banale mais qui renforce encore plus la beauté de cette victoire.

Lord Bendtner, le meilleur joueur danois et du monde 

Nicklas Bendtner tient le surnom de « Lord » avant tout pour son ancienne relation en 2009-2010 avec la baronne Caroline Luel-Brockdorff en 2009, une proche de la famille royale danoise avec qui il a d’ailleurs eu son fils. Ce surnom a été d’autant plus accentué suite à son grand égo cultivé durant de nombreuses années avec son autodérision qu’on lui connait à relayer les mêmes sur lui. Le tabloïd danois Se og Hør lui a d’ailleurs acheté en 2015 une parcelle de terre de 3m² à Glencoe Wood en Écosse pour lui décerner officiellement le titre de « Lord ».

Malheureusement nous ne le verrons pas au Mondial 2018 malgré son retour en sélection suite à ses bonnes prestations à Rosenborg à la suite d’une blessure dont il n’est pas totalement remis. Lord Bendtner of Glencoe manquera terriblement à ce mondial en Russie qui aurait rajouter encore plus d’anecdotes à son grand palmarès.

Une partie du document officiel donnant le titre de Lord à Nicklas Bendtner, la classe.

Laisser un commentaire